Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

Clerks 2

Publié le 30 Juin 2012 par lecinephiledusamedi dans Comédie

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/36/26/78/18759563.jpgAprès un premier volet vraiment moyen mais se trouvant parmi les meilleurs films d'Allociné, cette suite aux notes un peu inférieures est meilleure pour moi. Faisant revenir les mêmes acteurs mais rajoutant Rosario Dawson et Ben Affleck pour un tout petit rôle, l'humour y est bien meilleur, occasionant quelques fous rires au passage. Réalisé par l'illustre Kevin Smith, qui joue à nouveau dans son propre film dans le rôle de Silent Bob et accompagné de Jay le pervers, cette production risque évidemment de ne pas plaire à tout le monde mais posède ses petites caractéristiques qui lui sont propres et qui font tout son succès, comme l'humour entre le sexe et le cinéma (on compte de nombreux clins d'oeil au Seigneur des Anneaux, à Star Wars et à Transformers) et la personnalité croquantes de tous ses protagonistes. Une très bonne suite, on passe un bon moment.

Verdict : 14/20

commentaires

Les Aventures de Tintin : Le secret de la licorne

Publié le 30 Juin 2012 par lecinephiledusamedi dans Dessins-Animés

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/64/08/55/19798422.jpgAdapté sur grand écran d'après la célèbre bande-dessinée de Hergé, Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne est réalisé en motion-capture, à la manière d'Alice au Pays des Merveilles, ce qui donne droit à des images d'une beauté spectaculaire. Réalisé par le maître du divertissement, j'ai nommé Steven Spielberg, il ne fallait pas s'attendre non plus à du grand art mais plutôt à une petite production familiale respactant les codes et les valeurs du moment sympatique devant notre écran. Le film, qui plaira plus aux enfants et aux fans qu'aux autres, sert de bons moments, sans toutefois savoir dépasser ce niveau. Les courses-poursuites ne sont pas forcément utiles, il y a beaucoup d'incohérences (Haddock se fait quand même foudroyer dans le film à un moment, pour vous dire) et la durée du film est trop longue pour ce type de production. De plus, par moment, le scénario est bien trop poussé, il suffit de voir ce que donne la course-poursuite au Maroc pour comprendre qu'il y a pas mal de laisser-aller. Tiré d'une BD, d'accord, encore faut-il ne pas se laisser trop prendre au jeu. Et de ce côté-ci, pas sûr que les règles ont été respectées. Le reste semble plutôt correct.

Verdict : 12/20

commentaires

9 Semaines 1/2

Publié le 30 Juin 2012 par lecinephiledusamedi dans Drame

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/64/48/22/19106212.jpgFilm phare des années 80, lançant véritablement la carrière de Kim Basinger et celle de Mickey Rourke au passage, 9 Semaines 1/2 est un drame érotique à ne pas mettre entre toutes les mains. Interdit aux moins de 12 ans, il traite la sexualité de manière très provocante, brutale par moment. Tout comme Harcèlement, les thèmes de la sexualité sont ici un peu détournés, la domination psychologique prenant le pas dans ce métrage. Très convaincant dans son rôle, Mickey Rourke signe là l'une des meilleures prestations de sa carrière, largement au-dessus de ses rôles actuels. Avec une image traditionnelle des années 80, et une bande-sonore appréciable, Adrian Lyne lance un pavé dans la mare, à une époque où le sexe était encore beaucoup plus tabou que maintenant. C'est d'ailleurs très intéressant de suivre cette relation mouvementée qu'entretiennent John et Elizabeth.

Verdict : 14/20

commentaires

HELL ON WHEELS FINAL

Publié le 30 Juin 2012 par lecinephiledusamedi dans Séries TV

Hier soir, j'ai enfin pu terminer cette première saison de Hell on Wheels, avec Anson Mount, Common et le génialissime Christopher Heyerdahl. Un peu à la sauce de Deadwood, la série se place dans un contexte de construction de la voie ferrée aux Etats-Unis, tout en parlant de la "menace" indienne et de la course aux élections. Le personnage principal, qui retrouve sa femme pendue après été violée, en rentrant de la guerre, décide de trouver vengeance et parcourt le pays à la recherche des coupables pour les exécuter les uns après les autres. Ses points forts restent le décor, très beaux pour une série et permettant une ambiance style époque, le sérieux de la série (les séries sérieuses restent toujours un cran au-dessus pour moi, celle-ci nous offre d'ailleurs quelques scènes bien sanglantes) ou encore la philosophie des personnages, les scénaristes explorent en effet tous les côtés de leur personnalité. Ses points faibles pourraient être le petit manque d'accroche : la série, bien que bonne, ne possède pas le petit quelque chose qui puisse la faire rentrer dans la cour des grandes. On continue la série, évidemment, mais on ne retrouve pas le plaisir de poursuivre comme on l'a en voyant le dernier Dexter ou la prochaine virée des Sons. Malgré cela, c'est plutôt pas mal, le final de hier soir étant, bien que trop prévisible, une conclusion relativement correcte. La saison 2 débutera mi-août.

commentaires

The Human Centipede 2 (Full Sequence)

Publié le 30 Juin 2012 par lecinephiledusamedi dans Horreur

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/38/87/19818960.jpgFaisant parti des films les plus déjantés qu'il m'ait été donné de voir, non pas au sens d'un Dodgeball, mais plutôt du côté barbare, cette suite de The Human Centipede, explorant déjà les bassesses de l'âme humaine, se permet d'aller encore plus loin. Cette fois-ci, un handicapé mental pervers de 40 ans, fan du premier film, décide d'attacher ensemble une dizaine de personne et de prendre son pied en le faisant. Dévoilant quelques images tout simplement atroces, une barbarie sans nom se met en place. Bien que le tempo soit plus long sur le premier et que quelques temps morts viennent gâcher le récit, la fin est d'une tension sans nom. La photographie, presque qualifiable de noire et blanc puisque les couleurs sont ternes et glauques, rajoute un côté macabre au métrage et la prestation de l'acteur principal est louable , tout comme celle du premier film. Rentrant parfaitement dans le top 10 des films les plus gores vus à ce jour, je ne peux que me sentir dubitatif quand j'ai appris avoir vu .... la version censurée ! Tom Six promet d'ailleurs aller encore plus loin dans le dernier opus, "le 2 étant un Walt Disney à côté" !

Verdict : 11/20

commentaires

Michael Jackson's This Is It

Publié le 26 Juin 2012 par lecinephiledusamedi dans Documentaire

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/72/17/63/19172753.jpgDocumentaire retraçant les répétitions du dernier concert du Roi de la Pop, This Is It permet d'apprécier ses meilleures chansons tout en vivant une belle expérience. Au son de Thriller, Billy Jean ou encore Black or White, Mister Jackson parvient encore à nous faire vibrer malgré sa disparition survenue trop tôt. D'un point de vue cinématographique, le documentaire n'est pas trop mal fait. C'est surtout le côté sentimental et musical qui prend le dessus sur l'appréciation du "film", côtés qui penchent positivement. Appréciant beaucoup ce genre de production, du même type que The Wall (Pink Floyd), je ne peux que tirer ma révérence à Kenny Ortega, pourtant réalisateur des High School Musical...

Verdict : 16/20

PS : Le film est quand même classé à la 237ème place du top Allociné...

commentaires

Maverick

Publié le 25 Juin 2012 par lecinephiledusamedi dans Aventure

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/36/24/96/18868904.jpgPetit film de Richard Donner sorti en 1994, Maverick est l'adaptation de la série télévisée du même nom. Campé par un Mel Gibson à nouveau inspiré par son rôle et accompagné d'une Jodie Foster jouant les femmes fatales, telle une Sharon Stone dans Casino, en moins pire, cette adaptation tournée vers le poker dans une ambiance western se regarde sympatiquement. Seules quelques scènes viendront ralentir et briser le bon rythme, dont la fin, trop longue et qui s'enfonce dans un labyrinthe scénaristique sans fin. Ayant gagné l'Oscar des meilleurs costumes en 1985, le film est notable pour son humour relativement bon (notons au passage le caméo de Danny Glover, qui viendra titiller son ex-compagnon l'agent Murtaugh). Ressemblant par moment au désastreux Wild Wide West, Maverick nous permet de passer un bon petit moment, avant de tourner la page, en quête d'autres avenirs cinématographiques.

Verdict : 15/20

commentaires

Blanche-Neige et le Chasseur

Publié le 24 Juin 2012 par lecinephiledusamedi dans Fantastique

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/34/52/20089538.jpgBlanche-Neige et le Chasseur

De Rupert Sanders

Avec Kristen Stewart, Charlize Theron, Chris Hemsworth, Bob Hoskins

2012, 2h06, Tous publics

 

                Après le Blanche-Neige de Tarsem Singh, sorti courant avril et finissant son exploitation sur des critiques mitigées, un nouvel opus voit le jour, davantage destiné à un public adulte et prenant une voie moins kitsch, Blanche-Neige et le Chasseur. Misant tous son succès sur son trio d’acteur principaux, à savoir Kristen Stewart, alias Bella dans la saga Twilight, la sublime Charlize Theron, actuellement à l’affiche de Prometheus et Chris Hemsworth, dernièrement décisif parmi les Avengers, le film peut également se vanter d’être aux normes des derniers effets visuels, présentant une image pas trop surexploitée mais aux couleurs mi-ternes mi-vives, selon le déroulement de l’histoire. Ajoutons aux points forts la prestation de Charlize Theron, qui parvient à dégager un jeu d’acteur bien supérieur aux autres, même si la gente dame surjoue un peu sur la fin. Malheureusement, et c’est le cas de le dire, un trio d’acteur en vue dissimulé dans des décors travaillés ne font pas un bon film. En effet, la première bourde, visible dès le départ, reste le choix de Kristen Stewart pour incarner un personnage aussi puissant dans la culture cinématographique, ne disposant que d’un carquois de 2-3 mimiques pour exprimer toutes les situations envisageables. Cette dernière, inexplicablement moins jolie que la vilaine sorcière, parvient à dompter un troll invincible en lui criant dessus, à prendre d’assaut un château avec une armée de cent hommes et à attendrir le beau chasseur qui vient de perdre sa femme. L’une des causes de sa force pourrait aussi se trouver dans l’immense faiblesse scénaristique du film, qui reprend par moment les scènes clés d’un certain Robin des Bois, de Ridley Scott. Fortement prévisible tout du long, cette production se classe aisément dans les métrages sitôt vus sitôt oubliés, en dépit d’un générique de fin, plutôt réussi. En dehors de quelques scènes qui font leur effet, Monsieur Sanders n’a visiblement rien appris de son école de cinéma, parsemant son récit de clichés en tous genres, de retournements de situation lourds et d’un ennui inqualifiable. En gros, ce film, c’est comme la pomme, du poison…


Verdict : 6/20

Matthieu H

 

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/cinema/news-cinema/y-aura-t-il-une-suite-a-blanche-neige-et-le-chasseur-3389396/60866552-1-fre-FR/Y-aura-t-il-une-suite-a-Blanche-Neige-et-le-chasseur_portrait_w532.jpg

commentaires

Drive : Chronique d'un film Unique

Publié le 20 Juin 2012 par lecinephiledusamedi dans Drame

http://1.bp.blogspot.com/-jxMMk-l5HU8/TxwfEDPVS3I/AAAAAAAAAtc/uA7KmAjj5jw/s1600/drive.jpg Depuis le premier visionnage au cinéma, peu après sa sortie, je n'avais pas revu l'Elu de 2011, Drive. Ce soir, Ryan Gosling fit son retour dans la peau du Driver, en VO. Toujours aussi bon, scotché à l'écran sur la totalité du récit, le film de Nicolas Winding Refn parvient tout aussi bien à briller la seconde fois, aidé du trio immense que représente Kavinsky / Desire et College. Une bande-son magistrale, un jeu d'acteur sublimé par les performances de Ryan Gosling et de Carey Mulligan, une photographie exemplaire : Drive représente ce qui se fait de mieux ces dernières années. Exposant toute sa fougue de manière exponentielle, l'histoire, qui se révèle simple, parvient non sans mal à garder un rythme soutenu du début à la fin, aidé bien entendu d'une ambiance sérieuse et d'un montage digne des plus grands.

La VO, que je découvre à l'instant, accentue encore davantage le paradoxe entre d'un côté la simplicité des dialogues, tout en étant fort efficaces, et la qualité des plans séquences, mettant à jour des qualités que peu n'oseraient contredire. A travers les yeux d'un personnage dont on ignore encore le nom, à la manière de la trilogie du Dollar de Sergio Leone, Refn place le spectateur dans une routine rapidement bouleversée par l'arrivée de l'élue, un petit grin de sable à effet boule de neige, qui chamboulera les vies de nombreuses personnes.http://1.bp.blogspot.com/-RzHTNg6OSyA/T9ToSma5aQI/AAAAAAAAAds/xQbdEqY2TKo/s1600/cinema045_03_drive.jpg

Malgré une fin qui perd un chouilla d'intérêt, le récit garde la ligne et tire sa révérence sous la mélodie de College, les yeux rivées vers le futur, une fin qui n'est pas sans rappeler celle de Terminator. Lui offrant sans doute le rôle de sa vie, à moins que Driven, la suite, ne vienne lui voler la vedette prochainement, l'ancienne star des plateaux de Disney entre dans la cour des grands, après avoir affronté Anthony Hopkins dans La Faille.

Verdict : 18/20 (encore et toujours)

commentaires

Vidéo de la Semaine #7

Publié le 12 Juin 2012 par lecinephiledusamedi dans Vidéo de la semaine

commentaires
1 2 > >>