Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

Charlot chef de rayon

Publié le 31 Juillet 2012 par lecinephiledusamedi dans Comédie

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/73/60/45/19209017.jpgPetit court-métrage signé de la main du maître de la comédie Charles Chaplin, Charlot Chef de Rayon sort en 1916 et s'inscrit parfaitement dans la lignée de ses précédentes et suivantes réalisations, avant de réaliser les grands films qu'il fera dans les années 40. Exprimant à nouveau tout son art à travers ses mimiques devenues cultes et ses chutes chapliniennes, cette production n'échappe pas à la règle et constitue un bon petit divertissement. Loin d'être le court-métrage le plus connu, celui-ci est d'ailleurs le premier qu'il réalisera pour le compte de la Mutual, après Keystone et Essanay. On n'atteint pas le iveau d'avec United Artists mais ce sont là des débuts bien prometteurs.

Verdict : 14/20

commentaires

American History X (visionnage X)

Publié le 31 Juillet 2012 par lecinephiledusamedi dans Drame

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/03/26/20/032620_af.jpg

Romper Stomper, Danny Balint, Mississippi Burning, tant de métrages qui se heurtent au lourd sujet qu’est le racisme. Tant de métrages qui ne feront que survoler et gratter à la surface d’un phénomène préoccupant la société actuelle. American History X, de l’inconnu jusqu’alors Tony Kaye, explose les tabous et se place dans une Amérique raciste et barbare où la haine plane au-dessus de tous. A travers images chocs, propos antisémites à l’extrême et utilisation d’images fortement prenantes, le métrage parvient à dégager quelque chose de très fort. Au-delà de tous ses messages, puissants soient-ils, le film possède une âme, ce que peu réussissent. A travers ses personnages inoubliables (le duo Norton / Furlong s’avère magistral, dans le rôle de néo-nazis sans scrupule prêts à tout pour défendre leurs intérêts, usant d’une propagande extrême et réalisant des actions aux lourdes conséquences) ou sa musique éternelle, le métrage se hisse sans difficulté parmi les meilleurs. Car, il faut le dire, il s’agit d’un véritable chef d’œuvre. La beauté de ses images de fin, le message qu’il diffuse à travers une citation splendide, la brutalité des dernières images, la facilité déconcertante avec laquelle le métrage parvient à traiter d’un sujet aussi lourd, font d’American History X un petit bijou comme on en voit si peu. En attendant, on peut toujours le voir, le revoir et le rerevoir. C’est un incontournable.

Verdict : 18/20      

En tout cas, il fait définitivement parti de mon top 5...

commentaires

Johnny English, le retour

Publié le 28 Juillet 2012 par lecinephiledusamedi dans Comédie

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/84/72/78/19806628.jpgAprès un assez bon premier épisode, que nous réserve cette suite de Johnny English, le James Bond totalement maladroit ? Malheureusement, une fois de plus, la suite n'arrive pas au niveau du premier. Certes, Rowan Atkinson est toujours aussi doué pour faire le pitre et amuser la galerie, mais la recette fonctionne tout simplement moins bien, en partie pour son scénario qui est à revoir, truffé d'incohérences et de scènes bâclées, comme la fin. C'est parfois du grand n'importe quoi, même pour Mr Brean. Dommage que les scénaristes cèdent si souvent à la solution de facilité, ils y gagneraient au change à développer davantage leurs dialogues, qui manquent cruellement de profondeur par moment.

Verdict : 10/20

commentaires

The Lodger : A Story of the London Fog

Publié le 28 Juillet 2012 par lecinephiledusamedi dans Policier

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/65/02/44/19504382.jpgConsidéré par Hitchcock comme son premier vrai film, The Lodger est pour le moment l'un des meilleurs que j'ai pu voir, après Les Oiseaux. Se démarquant admirablement de par son jeu d'acteur, Ivor Novello constitue une sérieuse accroche pour le film, et la beauté de ses scènes avec June ne feront que confirmer tout le talent du réalisateur. A travers les airs d'un orchestre fabuleux, on pourra notamment apprécier la fin, digne des grands films. Néanmoins, les toutes dernières images constituent une véritable erreur de la part de l'équipe de production et certains temps morts ralentissent trop un récit en perte de vitesse.

Verdict : 14/20

commentaires

Rock Forever

Publié le 27 Juillet 2012 par lecinephiledusamedi dans Comédie Musicale

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/89/51/41/20130887.jpgRock Forever

De Adam Shankman

Avec Julianne Hough, Tom Cruise, Malin Akerman, Alec Baldwin, Catherine Zeta-Jones

2012, 2h02, Tous Publics

 

                Comédie musicale. Nom féminin désignant les films qui traitent de sujet plus ou moins simples, par l’utilisation de chants et de danses pour communiquer leurs idées. Certaines ont désormais acquis le statut de film culte (West Side Story, The Rocky Horror Picture Show), d’autres en revanche portent l’étiquette de véritable téléfilm, pointées du doigt pour leur caractère immonde (High School Musical, Glee Tour). Sur ce marché aussi tonitruant que niais, quelle place occupe Rock Forever, le petit dernier ? Adam Shankman, également réalisateur de Hairspray, fait pencher la balance positivement. Ainsi, à travers une bande-sonore principalement composée de tubes rock des années 80 (Foreigner, The Arrows, Def Leppard), le public retrouve son ambiance d’antan, (re)découvre les tubes icones de toute une génération et vibre malgré lui au gré des sonorités diverses et variées du métrage. Et pourtant, dès le départ, c’est un sentiment amer et bien fade qui se fait ressentir, à travers une chanson des plus clichées, en marge des autres qui se révèleront plus entraînantes. Un peu comme si Madonna faisait l’avant-groupe de Queen ! Passé cette frayeur qui ne durera que quelques minutes, l’effet booster se met en place, on présente partisans, opposants, protagonistes et guitaristes, dans un déluge de sonorités au rythme croissant. Stéréotypant au maximum ses personnages et s’attaquant à tout type de profil (mère au foyer défendant ses valeurs, maire totalement m’en-foutiste, jeune fille complètement pommée, rockeur de base à la limite de l’extrême, agent obnubilé par le cash), c’est vers  la splendide Julianne Hough, qui s’est déjà illustrée dans le remake de Footloose, que Shankman se tourne pour sa tête d’affiche. Ainsi, débutant une idylle romantico-fougueuse avec un bel espagnol, idylle au cœur du récit, la belle blonde aux yeux bleus devra toutefois tirer sa révérence devant les scènes déjà mythique d’un Tom Cruise véritablement en forme. Dans le rôle du rockeur Stacee Jaxx, incarnant parfaitement la décadence des musiciens d’autrefois, à la manière de Pink Floyd – The Wall, Cruise revient sur le « devant de la scène » pour interpréter un homme riche en couleur, héritant de la plus belle scène de l’année. En effet, en compagnie de la sulfureuse Malin Akermann et d’un tempo tout simplement magique [I Want To Know What Love Is], chacun admire les courbes de l’autre, tourne autour de son partenaire, joue un rôle dans cette relation de domination mentale et psychologique. De l’art, pour sûr. Ajoutons au film une petite touche d’humour, notamment via sa rétrospective sur l’ère boys band qui sévira plus tard ainsi qu’un générique final haut en couleur, pour obtenir le pop-corn movie que nous étions venu chercher. Yeah, sure, this movie rocks !

14/20

Mattcee Jaxx   

 

http://www.anglesdevue.com/wp-content/uploads/2012/07/Rock-Forever-2-e1342392807425.jpg

commentaires

Batman Begins, The Dark Knight + Taxi (revisionnages 2)

Publié le 23 Juillet 2012 par lecinephiledusamedi dans Fantastique

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/35/23/40/18431141.jpgAprès quelques bons opus et d'autres qui le sont moins, Christopher Nolan décide de prendre en main les nouvelles aventures de Batman, et choisit Christian Bale dans le rôle phare, un choix qui s'avère très bon au final. Après une introduction relativement bien construite qui retrace les origines de notre héros, ce sont les débuts de l'homme chauve-souris qui nous sont contés, faits qui prendront toute leur importance dans la trilogie. Complétant admirablement le casting, Morgan Freeman, Michael Caine et Gary Oldman, les trois seniors de la production ne font que donner une tâche plus sérieuse au récit, et la féminité de Katie Holmes, dans le rôle de Rachel Dawes, montre que les frères Nolan réussissent dans tous les domaines, tant au niveau de l'action, toujours réussie, que de leurs personnages, tous travaillés, exploitant leurs côtés les plus sombres et faisant pencher la balance de la réussite pour DC.

 

http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/63/97/89/18949761.jpgAprès un premier opus des plus réussis, Christopher Nolan monte encore d'un ton avec The Dark Knight. Présentant un méchant plus sombre, et au talent indescriptible (Oscar largement mérité au passage), les frères Nolan nous livrent là une oeuvre magistrale, à l'action spectaculaire, aux rebondissements dignes des plus grands films et à la musique inoubliable. Véritable blockbuster mais se rangeant davantage du côté des productions sérieuses, le métrage donne droit à d'excellents moments de pure tension, où même l'amour et l'émotion parviennent à révéler leur meilleur côté. A travers un casting toujours phénoménal, Batman aura fort à faire cette fois, à travers complots et autres braquages réussis. En résumé, ce second opus frappe fort et prépare admirablement bien le terrain pour la suite qui s'annonce sublime, même si l'on regrette sa durée, trop longue.

 

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/00/02/49/22/affiche.jpgPremier film d'une quadrilogie aux notes décroissantes, Taxi, avec Samy Naceri, Frédéric Dieffenthal et la future star Marion Cotillard, nous fait passer un bon petit moment au coeur de Marseille en compagnie de moteurs V8, jantes en alliage et vrombissements du tonnerre. Un film que l'on commence à connaître par coeur, qui reste toujours sympatique et qui aura au moins le mérite de nous présenter une Marion Cotillard encore méconnue.

commentaires

Le diner de cons (visionnage 2)

Publié le 21 Juillet 2012 par lecinephiledusamedi dans Comédie

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/36/10/96/19649758.jpgL'ayant vu tout jeune, il était donc évident que tôt ou tard, j'allais revisionner Le Diner de Cons, ne serait-ce que pour remettre à jour mon opinion sur ce film. Réalisé donc par Francis Veber, à qui l'on doit entre autres l'excellent La Chèvre, le métrage est, et restera, un film culte, adulé de nombreuses personnes, et formant un huis-clos efficace, aux dialogues très bons et aux retournements de situation, basés sur quelques quiproquos à la française, louables. Pour jouer un con de renommée mondiale, il faut dire que Jacques Villeret s'y prend bien, très bien même, et les sarcasmes de Thierry Lhermitte, qui ne font que montrer que Alain Poiré y met déjà la patte, rajoutent un peu de beurre dans les épinards. Résultat, c'est toujours aussi drôle, et ça passe rapidement, sans ennui.

Verdict : 15/20

commentaires

Lake Placid

Publié le 18 Juillet 2012 par lecinephiledusamedi dans Horreur

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/79/86/12/19535274.jpgLake Placid, c'est un énième film de crocodile, sauf que celui-ci s'avère encore plus désastreux que les autres. Malgré un joli casting (Bridget Fonda, Bil Pullman, Brendan Gleeson, Betty White), le scénario relève de l'offense envers le cinéma. Nanar pur, rien n'est à sauver de cette catastrophe cinématographique : ni l'invraisemblance de certains dialogues (une vieille nourrit ce crocodile depuis 6 ans et le défend), ni sa fin chaotique, en passant par une histoire d'amour ridicule et certaines idées à en pleurer. C'est lamentable, et ce, du début à la fin.

Verdict : 5/20

commentaires

Lettres à un tueur

Publié le 17 Juillet 2012 par lecinephiledusamedi dans Drame

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/images/affiches/044017.jpgLettres à un tueur est un film de David Carson avec le regretté Patrick Swayze qui se base sur une idée de départ plutôt bonne mais qui s'enfonce rapidement dans un engrenage de mauvaises idées. Ainsi, Swayze incarne un condamné à mort qui communique avec 4 femmes et qui parvient à sortir de prison. Là où ça devient intéressant, c'est que deux cassettes ont été échangées, une femme perd donc le contrôle en apprenant qu'il y en a d'autres et menace notre protagoniste de mort. Ainsi, c'est un véritable suspense jusqu'au bout qui se met en place, en tentant de découvrir laquelle est la meurtrière, qui tue aussi les autres femmes et fait accuser Swayze. La première partie du film est très bonne, le suspens est bon et le scénario tient la route. Ensuite, on perd le contrôle. Tant de choses impardonnables sont visibles à l'écran, la fin est archi-prévisible, et ponctuée de clichés énormes. C'est dommage de rompre avec le début qui était pourtant bien prometteur.

Verdict : 12/20

commentaires

Vidéo de la Semaine #8

Publié le 17 Juillet 2012 par lecinephiledusamedi dans Vidéo de la semaine

Tout le monde connaît The Punisher, des films qui avaient un bon potentiel mais qui s'avéraient assez moyens au final. L'acteur du film a décidé de réaliser un petit court-métrage à sa sauce, et ça donne quelque chose, comment dire, d'assez bon ! Je vous laisse regarder.

 

commentaires
1 2 3 > >>