Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

John Q

Publié le 30 Juillet 2013 par lecinephiledusamedi dans Drame

http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/00/02/33/60/affjohnq.jpgDerrière son simple statut de drame cinématographique, John Q, de Nick Cassavetes, cache de bien plus graves sujets encore : pauvreté, système de santé, vente d'armes, corruption. Et, pour empaqueter le tout, Cassavetes utilise le rôle d'un père de famille désespéré, prêt à tout pour sauver son fils de la mort, qui prend d'otage un hôpital jusqu'à ce que son fils obtienne une greffe. Comme à son habitude, Denzel Washington livre une prestation à la hauteur de son talent et c'est avec plaisir que l'on retrouvera Robert Duvall et James Woods à l'écran. Inversement, c'est à travers Ray Liotta et l'impressionnante naïveté de certains personnages que le film perd de l'ampleur. Egalement trop sentimentaliste sur les bords, le métrage constitue le bon divertissement de la soirée.

Verdict : 13/20

commentaires

Ken Park

Publié le 29 Juillet 2013 par lecinephiledusamedi dans Drame

http://fr.web.img5.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/35/13/47/18362805.jpgPeu de gens connaissent Ken Park, et pour cause, il a été interdit dans de nombreux pays, a crée la polémique de par l'utilisation d'images fortement violentes et à la limite de la pornographie, mais quel film ! Sans jamais tomber dans l'excès, mais davantage pour trouver une explication psychologique et sociologique aux comportements des jeunes, le film de Edward Lachman et de Larry Clark use d'une mise en scène simple et fait appel à quatre jeunes inconnus pour porter le film, en plus de quelques visages connus. Une franche réussite, qui choque autant qu'elle intrigue, mais que l'on ne parviendra pas à oublier de sitôt.

Verdict : 16/20

commentaires

Dog Soldiers

Publié le 28 Juillet 2013 par lecinephiledusamedi dans Horreur

http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/00/02/48/12/affiche.jpgComédie horrifique qui lança véritablement la carrière de Neil Marshall, Dog Soldiers fait parti de ces films atypiques, tant leur mise en scène et leur scénarisation ne ressemblent à aucun autre. La BO est très belle, l'humour relativement efficace et la censure quasi inexistante. Mais, en dépit de ces bons points, ses characters ne dégagent aucun artifice qui permette de s'identifier à eux. Cette bande de loustics se retrouve lâchée en pleine forêt, sans introduction préalable, et soumise à des aventures somnolentes et longuettes, qui s'éternisent et qui tirent leur révérence sur un final tiré par les cheveux et ô combien ringard.

Verdict : 5/20

commentaires

Les Apprentis

Publié le 25 Juillet 2013 par lecinephiledusamedi dans Comédie

http://fr.web.img6.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/images/affiches/033379.jpgPassée inaperçue à l'époque de sa sortie, cette comédie signée Pierre Salvadori rassemble néanmoins François Cluzet, Guillaume Depardieu et Marie Trintignant dans un film qui sera finalement assez correct. A travers un scénario relativement basique, deux copains à la dèche font tout leur possible pour s'en sortir, donnant lieu à plusieurs scènes fort cocasses et quelques situations délirantes. Un film divertissant qui comble parfaitement les soirées vides, en procurant quelques rires, ici et là.

Verdict : 12/20

commentaires

G.I. Joe : Conspiration

Publié le 23 Juillet 2013 par lecinephiledusamedi dans Action

http://fr.web.img3.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/29/41/20458499.jpgSuite à un premier épisode médiocre sorti il y a quelques années, voilà que débarque sur nos écrans la suite de G.I. Joe, Conspiration, qui s'annonce comme plus gros, plus musclé et plus fort que le précédent. Cette fois-ci, le métrage s'arme de gros bras en la personne de Dwayne Johnson et de Bruce Willis, qui pour l'occasion reprend du service malgré lui. Et, il faut dire que passé les premières minutes d'introduction, on retrouve le niveau du premier... Entre un héroïsme américain qui défie toute concurrence, et l'invincibilité qui va avec, Jon M. Chu s'enfonce dans les clichés d'action modernes en multipliant les gaffes. Incohérences scénaristiques de mise, scénario délaissé au profit d'explosions en tous genres et caricature politique sur patte, font de cette production un spectacle avant tout destiné au jeune public, encore peu habitué à distinguer le bon du mauvais.

Verdict : 7/20

commentaires

World War Z

Publié le 22 Juillet 2013 par lecinephiledusamedi dans Horreur

http://fr.web.img3.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/94/54/41/20526204.jpgWorld War Z (2D VF)

De Marc Forster

Avec Brad Pitt, Mireille Enos, James Badge Dale, David Morse

2013, 1h56, Interdit aux moins de 12 ans

 

                Depuis La Nuit des Morts-Vivants de George A. Romero, sorti en 1970, la planète entière subit constamment de multiples attaques de zombies, dont les causes et les conséquences varient selon les pays et dont les répercussions sanglantes sur grand écran laissent plus ou moins de traces. Un phénomène de mode qui se propage comme un virus et qui transforme petit à petit les studios de productions en de véritables abattoirs, où se massent de plus en plus de victimes appâtées par une envie de viande fraiche. Pour diriger World War Z, adaptation de l’ouvrage éponyme de Max Brooks, c’est Marc Forster (Quantum of Solace) qui s’y colle, optant finalement pour le côté obscur de la force. En période estivale, où la guerre des réalisations fait rage, Brad Pitt sauvera-t-il la mise face à une horde de créatures prêtes à tout pour se nourrir ?

                Globalement, tant sur le plan scénaristique qu’esthétique, le jeu de la roulette russe conduit à la mort. Premier point noir : la mise en scène. Beaucoup trop rapide, c’est à travers quelques angles de caméra flous et parkinsoniens qu’elle se caractérise, donnant à l’encourageant spectacle une gifle inattendue méritée. Combiné à un jeu de couleur mal exploité, -intérieurs d’immeubles, rues sombres-, le résultat a de quoi déplaire. Bien que le procédé encourage l’angoisse, procure quelques frayeurs et améliore l’effet de surprise, il se perd dans une obscurité creuse où l’on cherche trop à ne rien montrer.

                Dans la forme, le résultat n’est pas plus glorieux. Le mélange obtenu en combinant scènes de courses-poursuites haletantes et fond pseudo-techno n’est pour ainsi dire pas très savoureux. Un raz-de-marée critique également dû à la pauvreté de sa direction artistique : doser son film de visuels par milliers, à la manière du Père-Cameron, n’est pas un cadeau mais bien une imperfection de plus pour un film qui avait tout à y jouer.

En effet, de nos jours, la forme prend bien (trop) souvent le pas sur le fond. Ici, les deux vont de paires et plongent le film dans un abysse irréfléchi sans fond. Or, le scénario de départ n’était pas mauvais puisqu’il conférait au métrage une ambiance terrifiante dans ses premiers retranchements et proposait de décortiquer les origines premières d’un fléau mortel incluant zombies et survie. Peu de films n’avaient encore porté leur introduction sur l’alpha comme ne le fait World War Z. Un espoir qui tourne au cauchemar. Stupide, sans âme et cliché, le scénario se perd dans un labyrinthe de mauvaises idées que seul un générique de fin libérateur pourra clôturer. « Cher spectateur, prudence, les dangers sont nombreux. Vous risquez de vous faire assommer par un jeu d’acteur lourd et sans intérêt, l’idiotie de certaines scènes contaminera votre bonne humeur, vous pouvez transmettre à votre entouRAGE votre mauvaise humeur devant la happy end abrutissante qui se tisse devant vos yeux, vous attraperez probablement une conjonctive tant vous pleurerez devant l’héroïsme américain vantant une prochaine suite. Il n’est pas trop tard, munissez-vous de bon sens, explorez d’autres couloirs et évitez de tomber nez à nez avec un métrage auquel vous ne survivrez pas. »

Devant un tel spectacle, le constat s’éclaircit. Retrouver un célèbre acteur aux commandes d’un film d’épouvante peut avoir deux conséquences. 1. La plus grosse censure jamais vue vous empêchera de profiter pleinement du spectacle en bridant toute éventuelle trace de sang. 2. Le résultat frôlera celui d’un nanar qui sort habituellement en Direct-To-DVD. World War Z n’est pas mauvais sur ce coup, il remplit mêmes les deux critères. 

 

6/20


http://www.nerdlocker.com/wp-content/uploads/2013/06/1371748354000-World-War-Z.jpg

http://media.melty.fr/article-1609825-ajust_930-f1373463237/les-scenes-de-foule-ont-ete-realisees-grace.jpg

commentaires

L'Age de Glace : le Mammouth de Noël

Publié le 21 Juillet 2013 par lecinephiledusamedi dans Dessins-Animés

L'Age de Glace, le Mammouth de Noel est un petit court-métrage signé Dreamworks, dérivé de la célèbre saga, et mettant cette fois nos amis au centre de Noël, comme l'ont fait Shrek et Madagascar. Un épisode comportant quelques jolies scènes mais toutefois inférieur à ce que l'on avait l'habitude de goûter en leur compagnie. Sans doute, les producteurs gardent-ils davantage de ressources pour les prochaines productions ?

Verdict : 9/20

commentaires

La Cinquième Colonne

Publié le 18 Juillet 2013 par lecinephiledusamedi dans Thriller

La Cinquième Colonne est un film hitchcockien sorti fin des années 40 avec Robert Cummings et Priscilla Lane. Comme la plupart des autres films de cette trempe, il reste complexe d'entrer dans l'histoire, d'aimer les personnages et de ressentir les sensations qu'Alfred H. tente de nous administrer. Il fait aussi parti de ces films aux nombreuses longueurs et aux plans pas forcément intéressants. N'y a-t-il que Les Oiseaux qui puisse prouver la valeur d'Hitchcock ?

Verdict : 8/20

commentaires

Le Dernier Roi d'Ecosse

Publié le 18 Juillet 2013 par lecinephiledusamedi dans Biopic

Le Dernier Roi d'Ecosse est un film historique de Kevin Macdonald qui s'intéresse aux faits réels survenus en Ouganda durant les années 70, où sévissait le dictateur Idi Amin Dada. Une histoire ici vue par son médecin personnel, Nicholas Garrigan, arrivé d'Ecosse pour "se rendre utile". Disposant d'une photographie exemplaire et d'un jeu d'acteur stupéfiant venant de Forest Whitaker, pour lequel il remporta d'ailleurs l'Oscar du meilleur acteur, le film déprécie de ce fait les autres rôles, à l'instar de James McAvoy. Excellent drame, quelque peu choquant vers la fin, le métrage retrace avec brio l'horreur des faits, et se rend coupable de nous faire apprécier Forest pour sa belle prestation.

Verdict : 16/20

commentaires

Stoker

Publié le 16 Juillet 2013 par lecinephiledusamedi dans Thriller

http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/93/80/77/20487654.jpgStoker, de Park Chan-wook, est l'archétype parfait du film sérieux, à la réalisation soignée, proche du cinéma indépendant et que l'on ne voit que trop peu de nos jours en salles. Quasi similaire au Beau-Père scénaristiquement, il rassemble néanmoins des acteurs bien plus qualifiés, entre une Mia Wasikowska absente et froide, un Matthew Goode dont les frontières avec Matthew McConaughey s'avèrent minces ou une Nicole Kidman autrement plus parfaite dans le rôle de la veuve qui sourit à toute opportunité. Un trio qui se complaît à jouer au jeu du chat et de la souris, où manipulation et fantasme flirtent avec meurtres et complots. Un bain de fraîcheur dans une ère trop capitaliste.

Verdict : 14/20

commentaires
1 2 3 > >>