Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

Staying Alive

Publié le 29 Août 2013 par lecinephiledusamedi dans Comédie Musicale

http://fr.web.img6.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/66/62/53/19209365.jpgAprès La Fièvre du Samedi Soir, Tony Manero a grandi et mûri. Il est maintenant prêt pour Staying Alive. Réalisé par Sylvester Stallone lui-même, le métrage a de quoi laisser sur sa faim si l'on ôte les vingt dernières minutes, pour ses nombreuses longueurs, ses personnages stéréotypés et son ambiance relativement plate. Et c'est, comme annoncé, les images finales qui sauvent le film, à travers une chorégraphie sublime, des costumes plein de paillettes et une jolie BO. Et, comme un hommage au premier, la chanson Staying Alive fera danser des milliers de personnes sur une note de fin comique et contagieuse.

Verdict : 12/20

commentaires

Kick-Ass 2

Publié le 23 Août 2013 par lecinephiledusamedi dans Action

http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/238/21023868_20130801122022746.jpgKick-Ass 2 (VF 2D)

De Jeff Wadlow

Avec Aaron Taylor-Johnson, Christopher Mintz-Plass, Chloe Moretz, Jim Carrey

2013, 1h43, Interdit aux moins de 12 ans

 

                Mis en scène par Matthew Vaughn, le premier Kick-Ass était sorti il y a un peu plus de deux ans, offrant à un public en mal d’innovation un joli spectacle qu’ils n’oublieraient pas. Franchise sous couverture comico-dramatique, elle renouvelle un genre en perdition, en alliant de jeunes héros sans pouvoirs à une quête utopique de l’absolution du mal, dans une avalanche de coups et de dialogues incitant à la bonne conduite. Cette suite, confiée à Jeff Wadlow, explore davantage le côté communautaire. Ready ? Fight !

                La grande force du premier opus était son côté déjanté, arborant un splendide doigt d’honneur au conventionnalisme cinématographique, à travers son héros minable, dépourvu d’habilités dites fantastiques, pratiquement sans amis et dont le quotidien rime avec raclés. Ici, grosse rupture : il a mûrit, pris de l’âge et de l’assurance, du moins en apparence. Le côté déjanté, lui, a suivi et fait une fois encore figure de pièce maîtresse. En multipliant les références aux comics, entre citations héroïques et attitude geek, le film fait la part belle aux super-héros. Et ça commence avec les costumes. Présents en surnombre, mais dont la réussite reste assez inconstante, ce sont eux qui apportent leur pierre à l’édifice, cimentent le film et le personnifient (mentions spéciales au Motherfucker et au Colonel Stars and Stripes). Parlant du loup, la présence de Jim Carrey, pour le coup, reste l’archétype le plus probant du côté délirant de la chose, tandis que le jonglage entre éclaboussures de sang et injures grossières renforce sa dynamique jeune et vivace. Enfin, la BO enfourche sa bécane identitaire, et remixe de grands classiques, donnant au métrage une allure de melting pot bien orchestré. On appréciera également les nombreux plans dits défouloirs, dans lesquels les malfrats prennent cher et les policiers tombent comme des mouches.

                Ainsi résumé, Kick-Ass 2 semble surpasser son prédécesseur dans bien des domaines. C’était sans compter sur son analyse de fond, révélatrice de nombreux défauts, en commençant par sa fin. Victime d’un manque de travail considérable, exploitant le filon héroïque jusque dans ses retranchements, elle donne aux meurtres une image dérisoire et n’aura de cesse de ridiculiser les bad guy, comme s’ils ne représentaient aucune menace. Une prise de position minable et sans intérêt, à la limite du n’importe quoi. Là où gentils sont prédisposés à vaincre, scénario casse-gueule n’est jamais loin. Et, avec une once de recul, il n’est pas difficile de retrouver tous les codes du premier dans le second, que l’on peut qualifier, lâchement peut-être, d’imitateur. N’innovant plus, après une surprise déjà goulûment passée, cette séquelle se contente de réchauffer les grands axes et de les y déguiser derrière d’autres dénouements. La scène post-générique suffira à elle-seule à matérialiser pixel par pixel cette idée-ci. Ainsi, trop classique, le scénario n’offre plus d’accroche solide et montre qu’il est facile d’amadouer un public déjà conquis avec quelques scènes de bagarre bien chorégraphiées.

                Malgré de gros défauts dans sa conception, probablement dus à une volonté de continuer à surfer sur le succès déjà rencontré, Kick-Ass 2 reste innovant en offrant à son public une idée tout autre du divertissement. Ici, pas de force surhumaine, de griffes en adamantium ou d’exposition aux rayons gamma, c’est en compagnie de main coupée et de coui**** bouffées que le spectateur navigue. La bande à Hit Girl vous manque déjà ? Pas de panique, connaissant Hollywood, la suite ne devrait plus tarder ! 

11/20

 

http://oblikon.net/wp-content/uploads/kick-ass-2-mother-fucker.jpg

http://www.nerdist.com/wp-content/uploads/2013/08/kickass2-1.jpg

commentaires

13

Publié le 22 Août 2013 par lecinephiledusamedi dans Drame

http://fr.web.img5.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/175/21017501_20130717095102794.jpgDirect-to-DVD essentiellement porté sur le jeu de roulette russe, 13 part néanmoins sur une idée un peu plus originale, en soumettant l'idée d'une compétition secrète avec des paris. Un jeu de la Mort où milliardaires parient sur "leur poulain" et espérent que la chance sera de leur côté. Campé par un joli casting (Sam Riley, Jason Statham, Mickey Rourke, 50 Cent, Michael Shannon, David Zayas (Dexter)), le film exploite très bien son idée principale, la tension étant palpable. En revanche, l'introduction beaucoup longue et la fin, qui aura le don d'en agacer plus d'un, sont autant de balles dans le pied auxquelles le métrage aura du mal à survivre.

Verdict : 11/20

commentaires

Lone Ranger, Naissance d'un Héros

Publié le 21 Août 2013 par lecinephiledusamedi dans Aventure

http://fr.web.img2.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/056/21005616_20130514100052863.jpgOh Mon Dieu ! Tel est le ressenti en sortant de Lone Ranger, pseudo western campé par Johnny Depp et Armie Hammer. Pourtant réalisé par Gore Verbinski, lui qui mit en scène les premières aventures de l'incroyable Jack Sparrow, cette production typée série Z ne fait pas dans la dentelle, entre une introduction déjà annonciatrice du désastre qui va suivre, un Johnny Depp très en deçà de ses rôles habituels et une fin pouvant entrer au Panthéon des pires que le cinéma ait jamais produite. Véritable hymne au grand n'importe quoi, en dépit d'une très bonne prestation de William Fichtner, le film multiplie grosses gaffes et invraisemblances, et ce, pendant près de 2h30 ! Certes, les décors sont magnifiques, les costumes vont avec, mais le scénario rime avec catastrophe. Résultat : Tonto et les siens réussissent le pari de ne pas se faire oublier. Par contre, rien ne certifie que c'était l'effet voulu.

Verdict : 5/20

commentaires

Scary Movie 5

Publié le 21 Août 2013 par lecinephiledusamedi dans Comédie

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/9/94/ScaryMovie5.jpg/220px-ScaryMovie5.jpgTout le monde connaît la franchise Scary Movie, celle qui parodie les films d'horreur en usant d'un humour totalement décalé et qui n'a connu que la gloire qu'avec ses deux premiers opus, s'enfonçant ensuite dans une spirale de ratés indescriptibles. Pour la cinquième fois, ce sont les films Paranormal ActivityEvil Dead et Mama qui se retrouvent au coeur du récit, dans une avalanche de gags qui oscille entre le bon et le zéro absolu. Ainsi, on ne peut pas dire que tout est mauvais, certaines idées sont très drôles et réussissent malgré elles à décocher un sourire ou deux, mais la plupart des autres ne sont que répétitions nullissimes et plaisanteries de gamin frôlant le navet. Nous sommes bien loin du niveau des deux premiers mais obtenons là quelque chose d'un peu supérieur aux deux derniers.

Verdict : 8/20

Autres films parodiés : Inception, La Cabane dans les Bois, Black Swan, La Planète des Singes : Les Origines, Projet X, Sinister, Insidious, Titanic, Ted

commentaires

Du Plomb dans la Tête

Publié le 20 Août 2013 par lecinephiledusamedi dans Action

http://fr.web.img3.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/95/28/91/20440877.jpgSoyons clairs de suite, Du Plomb dans la Tête est loin d'être le film parfait : le scénario est trop classique, les personnages hyper stéréotypés, l'histoire vue et revue et le dénouement beaucoup trop facile. Alors, que reste-t-il à se mettre sous la dent ? Pour contrer cette avalanche négative, prenons un duel Stallone / Momoa qui a de la gueule, un Jimmy Bobo qui ne s'embête pas et applique vraiment sa loi, au détriment d'une censure souvent casse-pied et quelques répliques à mourir de rire. On obtient alors un divertissement de soirée qui se laisse regarder.

Verdict : 12/20

commentaires

Too Young To Die ?

Publié le 19 Août 2013 par lecinephiledusamedi dans Drame

http://fr.web.img3.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/78/96/02/19485304.jpgPersonne ne connaît ce téléfilm sorti en 1990, qui raconte la descente aux enfers d'une jeune fille abandonnée de tous, qui sombre petit à petit dans la drogue et la violence, allant jusqu'à tuer de sang froid un innocent. Et pourtant, c'est l'un des premiers films à confier à Brad Pitt un grand rôle. D'un niveau supérieur aux téléfilms habituels, cette petite production mènera habilement son scénario jusqu'au bout, maîtrisant son suspense et révélant une Juliette Lewis pleine de talent. Si tous les téléfilms avaient le même niveau...

Verdict : 12/20

commentaires

Chute Libre

Publié le 18 Août 2013 par lecinephiledusamedi dans Drame

http://fr.web.img5.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/35/53/08/18403154.jpgDrame signé Joel Schumacher, Chute Libre explore la descente aux enfers d'un homme qui se révolte contre le système, un peu à la manière de Coup de Tête mais de manière plus violente. Pour incarner ce véritable fou furieux, c'est Michael Douglas qui s'y colle, troquant l'habituel costard pour le col blanc, et vagabondant entre les rues de Los Angeles, pour tout simplement "rentrer chez lui". Un road movie violent qui s'attaque aux vraies problèmes de l'Amérique (pauvreté, violence des gangs, politiques bancaires, immigration, ...) mais en le traitant de manière extrapolée : le défenseur des libertés devient lui-même un hors-la-loi. En enlevant quelques clichés et en supprimant les lignes de dialogue de certains personnages, on obtient un bon petit film de soirée.

Verdict : 14/20

commentaires

Lincoln

Publié le 18 Août 2013 par lecinephiledusamedi dans Biopic

http://fr.web.img4.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/92/83/85/20244611.jpgBiopic treize fois nominé aux Oscars en 2013, et en ayant remporté deux (Oscar du meilleur acteur pour Daniel Day-Lewis et Oscar des meilleurs décors), Lincoln s'impose vite comme l'une des oeuvres phares de Steven Spielberg. Bien qu'il ne s'intéresse qu'au 13ème amendement, celui visant à abolir l'esclavage, le film éclaire assez largement la vie politique de cette période cruciale de l'Histoire Américaine, et en dresse un tableau relativement complet. Derrière une prestation incroyable de celui qui gagnera pour le coup l'Academy Award, le réalisateur des Dents de la Mer s'applique à retranscrire au mieux la vie de cet homme, qui changea la vie de milliers de personnes, en luttant pour la liberté et l'égalité des races, sans jamais remettre en question la moindre de ses décisions. En plus d'une belle BO signée John Williams et de costumes en valeur avec l'époque, le film nous fera vivre entre autres un moment de suspens fort palpable, lors du vote ultime à l'Assemblée. Le métrage est néanmoins victime de sa durée, beaucoup trop longue et d'une mise en abyme parfois complexe qui en rebutera quelques uns, la faute à un langage politique trop présent et à un manque d'explications sur quelques évènements clés.

Verdict : 14/20

commentaires

Mud - Sur les rives du Mississippi

Publié le 18 Août 2013 par lecinephiledusamedi dans Drame

http://fr.web.img6.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/002/21000219_20130419193021705.jpgRéalisé par Jeff Nichols, à qui l'on doit aussi le bon Take Shelter, Mud - sur les rives du Mississippi est un drame personnel alliant une belle interprétation sur les difficultés de la vie à une intéressante rétrospective sur les solutions qui s'offrent à nous pour y faire face. Derrière les gros noms qui se cachent sous le générique (un énorme Matthew McConaughey, une trop absente Sarah Paulson, Michael Shannon, Reese Witherspoon), ce sont deux jeunes enfants qui tiennent la barre, et le font de manière très professionnelle, sans laisser apparaître la moindre trace d'amateurisme. Un métrage proche d'un certain Winter's Bone, où approche terre à terre prône sur effets visuels, en sus d'une jolie photographie.

Verdict : 16/20

commentaires
1 2 3 > >>