Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

2 Guns

Publié le 27 Novembre 2013 par lecinephiledusamedi dans Action

http://fr.web.img3.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/396/21039614_20130913115001342.jpgCertes, 2 Guns rassemble Mark Wahlberg et Denzel Washington. Certes, sa bande-annonce présente un film de grande qualité, attirant et au scénario bien ficelé. Certes, sa notation générale est relativement correcte. Il n'empêche que, malgré ces atouts, le métrage ne fonctionne pas et fonce droit dans le mur. Entre des dialogues empruntés à un cabaret sans le sou, un dénouement digne des séries B diffusées en seconde partie de soirée ou un final ô combien fortement tiré par les cheveux, c'est finalement un fiasco bien vendu, à l'odeur saine et appétissante, mais dont les ingrédients moisis en font un plat indigeste.

6/20

commentaires

Red 2

Publié le 17 Novembre 2013 par lecinephiledusamedi dans Action

http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/146/21014630_20130621185839634.jpgPour notre plus grand plaisir, Red 2 reste dans la veine du premier : en plus de garder son côté totalement déjanté, il s'arme de nouveaux acteurs qui viendront étoffer un casting déjà bien complet et jongle entre espionnage, action et comédie en dosant les trois à bon escient. Derrière l'enquête bien rythmée, se cachent cependant quelques retournements de situation et scènes d'action truffés au n'importe quoi, comme le veux la tradition hollywoodienne, mais la bonne ambiance et le road trip USA-Paris-Londres-Moscou offre de belles perspectives narratives.

13/20

commentaires

The Secret

Publié le 17 Novembre 2013 par lecinephiledusamedi dans Thriller

http://fr.web.img5.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/91/23/32/20160816.jpgRéalisé par Pascal Laugier, précédemment à l'oeuvre sur Martyrs, The Secret est un thriller dont la frontière avec l'horreur est relativement proche sur le papier mais néanmoins éloignée dans les faits. L'histoire de cette infirmière justicière oeuvrant pour le bien de ces enfants, en dépit de ses explications finales, laisse encore quelques interrogations, qui prouvent le manque de travail scénaristique et la volonté de faire compliqué en oubliant les bases. La morale de l'histoire, elle, soulève tout un débat qui n'a, évidemment, pas sa place ici, mais qui prend position là où elle ne devrait pas le faire.

8/20

commentaires

Wolverine : le combat de l'immortel

Publié le 14 Novembre 2013 par lecinephiledusamedi dans Fantastique

http://fr.web.img6.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/059/21005913_20130515100512343.jpgAprès un premier spin-off qui en avant déçu plus d'un, X-Men Origins : Wolverine, Marvel ne baisse pas la tête et persévère avec Wolverine : Le Combat de l'Immortel. Annoncée comme plus intense, plus respectable et bien meilleure, qu'en est-il dans la réalité des faits ? Pour résumer globalement, les taglines sont mensongères : le film est vide d'action sur près de la moitié des évènements, ce qui est tout de même réducteur pour un film fantastique, tandis que la fin rivalise d'ingéniosité pour proposer des rebondissements à la hauteur de la ringardise. Les plans d'action, quant à eux, sont plutôt pas mal, et l'absence de censure ajoute une bonne dose de sérieux, mais le résultat global reste trop moyen pour un film de cette trempe.

8/20

commentaires

Thor : Le Monde Des Ténèbres

Publié le 11 Novembre 2013 par lecinephiledusamedi dans Fantastique

http://fr.web.img5.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/407/21040735_20130916181657638.jpgDébutée avec Avengers et suivie de Iron Man 3, la phase 2 de Marvel continue sur sa lancée avec Thor : Le Monde des Ténèbres. Loki vaincu, c'est à Malekith que revient la charge d'effrayer Asgard et de détruire le monde. Et, pour le contrer, Thor appelle à la rescousse son frère Loki et Jane Foster, en visite à Asgard. D'une qualité plus ou moins égale au premier volet, le scénario est assez prenant tandis que la direction artistique comble les quelques lacunes scénaristiques, entre un humour un peu niais et une dose de romantisme tout à fait inutile.

13/20

NB : vu au cinéma en 3D, mais pas assez d'idée ni de motivation pour en faire une grosse critique

commentaires

Moi, moche et méchant 2

Publié le 10 Novembre 2013 par lecinephiledusamedi dans Dessins-Animés

http://fr.web.img2.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/89/40/05/20532087.jpgAprès un premier opus réussi et avant un spin-off exclusivement dédié aux Minions, Dreamworks réitère l'opération avec Moi, Moche et Méchant 2, dans lequel Gru, maintenant devenu un père de famille respectable, s'engage sur une mission top secrète pour empêcher un super vilain de détruire le monde. Derrière des dessins qui restent toujours de qualité, et sous couvert de personnages fort attachants, en sus d'un humour appréciable, c'est avant tout pour les Minions que le film vaut le coup, ces petites créatures jaunes aux caractéristiques bien distinctes, toujours à se chamailler et à donner au film une âme supplémentaire. Le spectacle reste pour les enfants, mais passe relativement bien.

13/20

commentaires

Les derniers affranchis

Publié le 7 Novembre 2013 par lecinephiledusamedi dans Thriller

http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/96/63/72/20493922.jpgPetit thriller sorti directement en DVD et rassemblant Al Pacino et Christopher Walken, Les Derniers Affanchis est en quelque sorte un road movie comico-dramatique sur l'amitié, la famille et la fidélité. Et, derrière leur rôle d'hommes mûrs et expérimentés, Pacino et Walken utilisent toujours leur talent d'acteur avec autant de classe, une scène après l'autre. La fin, bouleversante, malgré ses quelques secondes d'action hollywoodiennes, sera l'apothéose d'un château de cartes habilement construit.

13/20

commentaires

Maniac

Publié le 6 Novembre 2013 par lecinephiledusamedi dans Thriller

http://fr.web.img6.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/71/19/20323482.jpgManiac, de Franck Khalfoun et avec Elijah Wood, est ce qui s'approche le plus d'un gâchis complet, au vu de son incroyable potentiel. Les aspects psychologique et philosophie sont très bien exploités, la bande-sonore est d'un efficace redoutable, la photographie sombre et glauque donne au film un penchant macabre des plus réussis. Mais le film est bien trop souvent ponctué d'invraisemblances majeures, ce qui aura le don d'en agacer plus d'un, tant cela va en contradiction d'avec le reste. C'est tout bonnement révoltant. Révoltant.

9/20

commentaires

La Vie est un long Fleuve tranquille

Publié le 3 Novembre 2013 par lecinephiledusamedi dans Comédie

http://fr.web.img4.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/66/84/48/18959029.jpgClassique du cinéma français, La Vie est un long Fleuve tranquille raconte l'histoire de deux familles que tout oppose. D'un côté, les Groseille sont une famille pauvre vivant dans un HLM, de l'aide des services sociaux. D'un autre, les Le Quesnoy vivent en toute prospérité dans leur maison, mangeant à leur fin. Mais, douze auparavant, une infirmière a volontairement échangé les bébés des deux familles, ce qui changea le destin de ces deux enfants. Et quand la vérité éclate au grand jour, les ennuis commencent. L'histoire semble donc simple, et le film l'est également. Mais c'est dans sa simplicité qu'il fonctionne : c'est un spectacle relativement drôle qui fait passer un bon moment.

14/20

commentaires

GRAVITY

Publié le 3 Novembre 2013 par lecinephiledusamedi dans Science-Fiction

 

 http://fr.web.img5.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/232/21023233_20130729173134181.jpgGravity (3D VF)

De Alfonso Cuarón

Avec Sandra Bullock, George Clooney, Ed Harris

23/10/2013, 1h30, Tous Publics

 

                Chaque décennie a connu son chef d’œuvre de science-fiction : 2001 : L’Odyssée de l’Espace dans les années 60, Alien, le huitième passager dans les années 70, La Mouche dans les années 80, Matrix dans les années 90, Avatar dans les années 2000. La décennie 2010 aurait-elle trouvé son représentant en Gravity ? Mis en scène par Alfonso Cuarón, le métrage nous emmène au septième ciel, sur une autre planète, en l’espace d’une heure trente, ce qui mérite bien cinq étoiles.

 

                A la fois saisissant et angoissant, Gravity excelle sur les deux tableaux. Saisissant, d’une part, pour la qualité de ses effets spéciaux, dignes des plus grands et matérialisant le moindre détail qui doit l’être. Les décors, bien que simples puisque peu nombreux et uniquement matérialisés numériquement, touchent en effet la perfection du bout du doigt, une perfection d’autant plus accrue lors des collisions. Et, pour une fois, c’est à travers une 3D utile et intense que la catastrophe s’en trouve magnifiée, en envoyant maints débris sur le spectateur et donnant une certaine profondeur que peu de productions maîtrisent. Mais, au-delà des nombreuses prouesses techniques, c’est avant tout pour son réalisme que le film est salué. Comme annoncé en introduction, aucun son ni oxygène n’est présent dans l’espace, toute vie y est donc impossible. Une dynamique respectée par le métrage, puisque le choc se retrouve cadencé par une BO infernale et intrusive, accentuant encore davantage le dramatisme de la situation.

 

Angoissant, d’autre part, pour l’approche catastrophique que le scénario parvient à instaurer. Intense et prenant aux tripes, le déroulement des évènements ne laisse pas indemne et catapulte la crainte au premier plan jusqu’à établir un malaise partagé. Et c’est l’excellent jeu d’acteur de Sandra Bullock qui donnera aux circonstances toute son accréditation. Ainsi, non seulement l’actrice exploite au mieux son talent pour retranscrire une panique évidente, mais démontre également la proximité entre elle et son personnage lors des plans plus sereins. L’occasion d’y voir le seul défaut du film, celui de suggérer une certaine facilité. Certes, soumise à un tourment croissant, emprisonnée dans un labyrinthe sans échappatoire, il paraissait normal que le personnage s’en sorte, mais non seulement, une fin anti-hollywoodienne aurait été ô combien vecteur de puissance, mais elle aurait aussi véhiculé une image plus tragique. Enfin, les dernières scènes sont à l’image du reste du film : elles sont belles, émouvantes et porteuses d’un message : même sur Terre, le danger n’est jamais loin.

 

                Véritable OVNI cinématographique, Gravity couple donc parfaitement son esthétisme avec sa mise en scène et réussit là où beaucoup échouent : concilier le fond et la forme, leur accorder le même degré d’importance et faire en sorte que les deux cohabitent sans jamais empiéter sur l’autre. C’est donc d’autant plus rare quand la production est américaine et que le casting se compose d’énormes stars. Là encore, Gravity est l’exception qui confirme la règle.

 

18/20

 

http://spinoff.comicbookresources.com/wp-content/uploads/2013/10/gravity4.jpg
http://oblikon.net/wp-content/uploads/Sandra-Bullock-in-Gravity-2013.jpg

commentaires
1 2 > >>