Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

Robocop

Publié le 28 Juillet 2014 par lecinephiledusamedi dans Science-Fiction

Remake du classique de Paul Verhoeven, Robocop n'en est pas moins l'un des exemples concrets qui caractérise une oeuvre à ne pas juger avant de l'avoir vue. En effet, après des bandes-annonces désastreuses et un buzz à la limite du marketing mensonger, on était en droit de ne rien attendre du métrage. Preuve en est : mauvaises langues, le film révèle néanmoins quelques qualités, à commencer par ses effets spéciaux. Dans l'air du temps, les FX se montrent toutefois jolis, et illustrent une aptitude déjà acquise. Niveau scénario, on ne brille pas mais une lueur d'espoir ravive une intérêt conscient et constant. En effet, Joel Kinnaman et la jolie Abbie Cornish montrent les dents et repoussent d'un coup de pied le désespoir du spectateur, même si la prévisibilité de certains plans, mêlés à la jouissance américaine qui n'opère plus, font que le film restera seulement un divertissement de plus.

12/20

commentaires

Le Stratège

Publié le 24 Juillet 2014 par lecinephiledusamedi dans Comédie Dramatique

Le Stratège, de Bennett Miller, est tiré de l'histoire vraie selon laquelle un entraîneur de baseball, Billy Beane, mène les Oakland Athletics vers la victoire en engageant des joueurs dont personne ne veux car jugés différents et hors normes. Faisant appel à un économiste maîtrisant les statistiques, il monte une nouvelle équipe et grave les échelons malgré l'adversité. Et pour endosser ce rôle, c'est Brad Pitt qui s'y colle, avec un bon Jonah Hill à ses côtés. Le métrage est plaisant, et tire sa force du discours qu'il prône en jetant le pavé dans la marre d'un conformisme à deux balles. Rares sont les films traitant de ce sujet qui parviennent à maîtriser leur sujet avec autant de classe. Dommage en revanche que certains termes restent peu accessibles pour les novices et que certains plans sonnent un peu creux.

14/20

commentaires

The Face of Love

Publié le 21 Juillet 2014 par lecinephiledusamedi dans Drame

Petit film méconnu sorti sur nos écrans mi-juillet 2014, The Face of Love est clairement un métrage à destination d'un public mûr, qui a l'expérience de la vie et a déjà vécu de nombreuses aventures. Ainsi, il aborde la thématique de l'épouse devenue veuve en quête de reconstruction, jouée par Annette Bening, en proie au doute et à la tentation. Son ancien mari, qu'elle a perdu trop tôt, renaît sous la forme d'un sosie, qu'Ed Harris se plaît à interpréter. Naît une belle aventure pleine de complicité et de rires, même si le temps rattrape bien trop souvent ses acteurs. Attention : quelques longueurs sont à prévoir, ainsi qu'un Robin Williams trop absent.

10/20

Plus subjectivement : je pense que le film n'est clairement pas destiné aux personnes de ma tranche d'âge. Il se laisse sympatiquement regarder mais devrait davantage toucher les personnes plus âgées.

commentaires

Albert à l'ouest

Publié le 20 Juillet 2014 par lecinephiledusamedi dans Comédie

Pour ceux qui ont vu et aimé Ted, qui ont l'esprit morose et souhaitent expérimenter le rire convulsif, un calment nommé Albert à l'ouest existe. Cette comédie de et avec Seth MacFarlane, à l'humour ravageur, fonctionnant sur le principe d'en distribuer un max et de caler des blagues toutes les trente secondes, est à consommer avec modération. En effet, l'avertissement est de mise puisque la plupart des gags sont à connotation sexuelle, tandis que le duo MacFarlane / Theron garantit une belle complicité. Le reste du casting est composé de Liam Neeson, Giovani Ribisi, Amanda Seyfried ou Neil Patrick Harris. Enfin, il est à noter la présence de très jolis clins d'oeil cinéphiles, trouvailles hilarantes et joviales méritants applaudissements et respect.

14/20

commentaires

Dikkenek

Publié le 16 Juillet 2014 par lecinephiledusamedi dans Comédie

Casse-gueule, un brin déjanté et complètement loufoque, Dikkenek est un film qui s'assume comme il est, exagérant dans sa connerie monumentale et participant à l'effort de guerre que représente la comédie belge. C'est dans un contexte sarcastique et pervers, entremêlé d'intrigues sauvages que le film d'Olivier Van Hoofstadt prend place, dans lequel Marion Cotillard joue la prof cinglée totalement droguée, croisant par-ci par-là un François Damiens défoncé au speed et un officier de police sortant son gros calibre au moindre bruit. Et, sous ses airs de divertissement adolescent, brutal et puéril, le statut de film culte lui est logiquement décerné, entre autre pour son analyse "légèrement" faussé de la connerie humaine.

13/20

commentaires

Transcendance

Publié le 16 Juillet 2014 par lecinephiledusamedi dans Science-Fiction

Comme un regard tourné vers l'avenir, Transcendance est un métrage de Wally Pfister porté sur l'ère du numérique et sa capacité à en bouleverser le quotidien, ici en téléchargeant la conscience d'un être humain au sein même d'une intelligence artificielle, dans le but de sauvegarder son identité. Mais derrière ses caractéristiques de blockbuster tout public se cachent d'innombrables regards envers la technologie, dont les orientations tiennent davantage dans la démonstration péjorative que la fascination première (elle apparaît comme futile, non éthique, immorale et destructrice). Les images sont belles, mais le scénario tient en quelques lignes, ce qui le disqualifie rapidement si l'on creuse un peu. Un joli casting (Depp, Hall, Freeman, Bettany) qui se cherche dans un labyrinthe d'idées très confuses.

12/20

commentaires

Dans l'Ombre de Mary - La promesse de Walt Disney

Publié le 10 Juillet 2014 par lecinephiledusamedi dans Biopic

Biopic retraçant la vie de P.L. Travers, l'auteure qui fut derrière l'immensément connue Mary Poppins, Dans L'ombre de Mary n'est autre qu'une adaptation fidèle et instructive, dans laquelle intervient également Walt Disney (campé par un Tom Hanks définitivement inspiré). Allant de son enfance à la première projection de son oeuvre au grand écran, le film s'aventure sur un terrain relativement peu abordé dans les reconstitutions historiques : les relations parentales. En effet, le père de l'écrivaine (Colin Farrell) n'est pas relégué au second plan, mais gagne en crédibilité tout du long, jusqu'au final dans lequel la dernière pierre est posée, révélant la supercherie. En sus d'une prestation mémorable d'Emma Thompson, le développement de son personnage et du monde qui l'entoure mérite -petits- applaudissements.

14/20

commentaires

Under the Dome 2x01 (Little Spoils) : MITIGÉ

Publié le 8 Juillet 2014 par lecinephiledusamedi dans Séries TV

Première série à faire son retour : Under the Dome. Suite à une première saison divertissante, faible scénaristiquement mais très haute en mystère et en rebondissements de grande classe, la voilà de retour pour de nouvelles aventures.

Et ce pilote est similaire à la saison 1 puisqu'une nouvelle fois, les dialogues ne volent pas très haut, mais la question "où les scénaristes vont-ils chercher de telles intrigues" se pose rapidement ? C'est fou. Les effets spéciaux restent dans les normes du petit écran et le jeu d'acteur n'est pas fulgurant mais le show est assuré.

C'est simple, les WTF scènes se mutiplient comme des mouches : le dôme devient électro-magnétique, un personnage important meure, la fin laisse complètement bouche bée...

Décidément, le livre de Stephen King m'appelle de plus en plus... La saison 2 risque d'être palpitante.

commentaires

Pleasantville

Publié le 1 Juillet 2014 par lecinephiledusamedi

Film méconnu mais pourtant très singulier, Pleasantville raconte comment un geek passionné de série télévisée (joué par Tobey Maguire) et sa soeur (Reese Whiterspoon) se retrouvent plongés à l'intérieur de cette dernière. Dès lors, de nombreuses thématiques sont abordées avec plus ou moins d'humour et d'originalité : la différence, les clivages homme/femme, l'art, l'amour ou encore l'amitié. Mais avant toute chose, l'effet marquant du métrage demeure sa photographie, puisque la série qui les absorbe est en noir et blanc, avant de prendre quelques couleurs au fil du temps. Le casting propose également de vieilles têtes que l'on ne voit que trop peu, entre un Jeff Daniels brillant, un William H. Macy dans un rôle conventionnel ou le regretté Paul Walker qui marque le film de sa touch glamour. Jane Kaczmarek (Malcolm) ou Joan Allen sont aussi de la partie. Bref, un divertissant plein de fraîcheur, ode au plaisir cinéphile, cadencé par une bande-sonore brillante.

15/20

La BA ci-dessous laisse déjà présager un petit bijou :

commentaires

Traffic

Publié le 1 Juillet 2014 par lecinephiledusamedi dans Policier

Les métrages traitant de la drogue sont légions : Requiem for a Dream, Trainspotting, How-High, The Basketball Diaries, ... Mais l'approche de Traffic, de Steven Soderbergh, n'avait pas encore été exploitée jusque là. A la manière de l'excellent 21 grammes, les histoires de chacun se croisent et se recroisent, où dangereux cartels côtoient les consommateurs invétérés. D'une bonne longueur puisqu'il avoisine tout de même les 2h30, le film découpe ses trois aventures avec panache pour au final les assembler tel un puzzle scénaristique qui semble cohérent. Le casting cinq étoile qui compose le film reste la cerise sur le gâteau, dont les ingrédients vont du traitement réaliste à la mise en scène terne et non glamour. Bref, Soderbergh façonne son cinéma avec de bons éléments, malgré de petits relâchements.

14/20

commentaires