Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

Everest

Publié le 25 Octobre 2015 par lecinephiledusamedi dans Aventure

Mise en scène par Baltasar Kormakur, l'ascension de l'Everest qui nous est ici proposée se qualifie par une aventure humaine hors du commun, magnifiée par le mythe d'atteindre le Toit du Monde et de vaincre la Nature elle-même. Et, derrière les superlatifs synonymes de l'escalade, le métrage a tout pour plaire, en partant d'une photographie indéniablement sublime, d'un casting sensationnel (Brolin, Clarke, Gyllenhaal, Knightley, Worthington, Wright Penn) et d'une capacité inouïe à retranscrire cette difficulté croissante. En effet, alors que le groupe n'en est qu'aux deux tiers, les premiers états d'âme se dévoilent, en parallèle d'un doute communicatif. Et cette formidable ascension se vit dans la durée, prenant même une direction glaciale et terrible une fois au sommet, concédant au voyage toute la rhétorique qui s'y prête : et s'il n'y avait pas de voyage retour ? Tiré d'une histoire vraie, l'odyssée de Rob Hall restera tout aussi mémorable que les faits qu'elle raconte.

17/20

commentaires

C'est arrivé près de chez vous

Publié le 20 Octobre 2015 par lecinephiledusamedi dans Policier

Benoît Poelvoorde est complètement déjanté, un personnage déchaîné dont les actions se caractérisent par la folie pure. Cette affirmation, connue de tous, tire sa source du métrage C'est arrivé près de chez vous. Ici, s'improvisant serial killer pour les besoins d'une équipe de journaliste eux-aussi pas clairs du tout, Ben (Poelvoorde) explose de furie, démontre à qui veux l'entendre que la loi, c'est lui, et qu'il est l'égal de Dieu en choisissant qui vit et qui meurt (trente ans déjà avant Le Tout Nouveau Testament). Mais par delà les actes, ce sont également les dialogues qui fascinent car armé d'une rhétorique de fer, et d'un engouement prononcé pour la violence, il embrigade le spectateur dans un cercle vicieux jouissif dont la portée s'en révèle plus forte qu'il n'y paraît. Dérangeantes voire choquantes, certaines scènes n'en sont au final que plus fortes, et qui en font indéniablement un film culte.

15/20

commentaires

Mission Impossible : Rogue Nation

Publié le 19 Octobre 2015 par lecinephiledusamedi dans Espionnage

Comme la totalité des opus de la franchise Mission Impossible, Rogue Nation suit un développement solide pour nous offrir au final un divertissement de bon niveau. Cette fois-ci, le redoutable agent Ethan Hunt troque les Emirats Arabes Unis et la Russie pour le Maroc et le Royaume-Uni, dans une mission, certes moins bonne que la précédente, mais néanmoins de qualité. Courses-poursuites endiablées, combats au corps à corps et espionnage industriel restent au programme, par fidélité, alors que le bon vieux Tom réussit toujours ses cascades malgré son âge qui prend de l'importance. Et, par-delà le classicisme auquel le film fait face, il est dommage que l'humour y soit si présent (le coupable désigné est Simon Pegg), dans un contexte où le film joue la concurrence avec Spectre, le futur James Bond. En dehors de ces éléments internes, Rebecca Ferguson, petite nouvelle dans l'équipe, s'intègre bien au groupe, et rajoute au film sa touche glamour, de par ses jolis attraits.

14/20

commentaires

Raiponce

Publié le 18 Octobre 2015 par lecinephiledusamedi dans Dessins-Animés

Même s'il faut avouer que les récentes productions du studio aux grandes oreilles n'atteignent ni leurs savantes collaborations d'époque ni celles du leur nouvelle filiale Pixar, certaines d'entre elles parviennent encore néanmoins à créer la surprise par leurs bonnes idées, comme c'est le cas de Raiponce. Cette aventure davantage destinée aux petites filles (sans preuve de machisme, soyons clairs), garantit un joli divertissement, entre personnages loufoquement drôles et morale des plus joviales. Certes, Disney oblige, il faudra compter avec les chansons, les oiseaux et la fin heureuse, mais la mixture reste néanmoins savoureuse, puisque les images sont somptueuses et que la petite dose de magie opère toujours, même passé l'âge adulte. Et si vous souhaitez repartir en enfance, la "réponse" se cache derrière ces quelques lignes...

12/20

commentaires

Le Grand Sommeil

Publié le 17 Octobre 2015 par lecinephiledusamedi dans Policier

Le Grand Sommeil, du "grand" Howard Hawks, est un policier comme on en fait que trop rarement de nos jours. Et pour cause, le scénario, le jeu d'acteur et la mise en scène sont solides, bien qu'il faille s'accrocher un peu pour ne pas perdre le fil dans ce labyrinthe de noms et de lieux. Ainsi, c'est un compagnie de Humphrey Bogart et de Lauren Bacall que le spectateur suit les péripéties de cette enquête, déjà fort choquante pour l'époque, où chaque détail compte. C'est alors subjugué par le show que l'on ressort du métrage, rarement ralenti par quelques temps morts, et où les soubresauts musicaux prennent toute l'importance qui leur est due. Proche d'un Hitchcock, le métrage n'aura jamais aussi bien porté son manteau fait de noir et de blanc.

15/20

commentaires

Ted 2

Publié le 13 Octobre 2015 par lecinephiledusamedi dans Comédie

On prend (quasiment) les mêmes et on recommence ! Ted 2, toujours réalisé par le guignolesque Seth MacFarlane, reste dans la continuation de son prédécesseur en optant une nouvelle fois pour un humour crade et puéril, sex, drug and rock'n'roll, au sein duquel l'ambiance bon enfant constitue le véritable leitmotiv. Pour dialoguer avec l'ours en peluche pervers, Mark Wahlberg abandonne sa casquette de sauveur de l'Humanité pour retrouver la très jolie Amanda Seyfried, dans un échange de bonnes paroles salaces. Bien qu'un peu moins réussie, cette suite garantit néanmoins sa dose de rire, de détente et de divertissement. Le fond qui se voulait sérieux sert finalement à amener sur un plateau d'argent de nouveaux gags, auxquels Morgan Freeman et Giovanni Ribisi plaisent à y prendre part. Un métrage à visionner entre potes.

13/20

commentaires

Prémonitions

Publié le 3 Octobre 2015 par lecinephiledusamedi dans Thriller

Comment arrêter un tueur qui prévoit l'avenir ? C'est avec une tagline de ce calibre que Afonso Poyart dévoile son dernier bébé : Prémonitions. Ainsi, armé d'un casting de luxe (Anthony Hopkins, Jeffrey Dean Morgan, Abbie Cornish ou encore Colin Farrell), le métrage est au grand écran ce que Hannibal (joli clin d'oeil) est au petit : une fresque d'envergure où mise en scène de talent se confonds au solide scénario qu'elle masque. En effet, les effets de caméra, gros plans et montages sonores sont d'envergure, ce qui permet une entrée d'autant plus forte dans le paysage cinématographique. Ensuite, il faut saluer le beau duel que nous offre le film, entre un acteur Oscarisé qui n'a plus à faire ses preuves, Hopkins, et un autre qui multiplie les vraies compositions (après un True Detective néanmoins boudé), Farrell. Bien qu'il finisse trop "facilement", il occasionne de respectables retournements de situation, où la belle Abbie saura notamment émerveiller l'écran de son talent, en sus de sa bouille éclatante. Censure absente, bande-originale en adéquation et développement psychologique intense complètent parfaitement ce tableau dramatique.

15/20

commentaires

Mais qui a tué Harry ?

Publié le 1 Octobre 2015 par lecinephiledusamedi dans Policier

Connaissant la carrière phénoménale d'Alfred Hitchcock, il est difficile d'imaginer que dans ses premières oeuvres, se trouvaient des policiers, ici au ton comique. Mais qui a tué Harry ?, sorti en France en 1956, présente ainsi des similarités peu fréquentes chez le Maître du Suspense. Ainsi, la découverte d'un cadavre occasionne de nombreux questionnements au village, personne ne sachant réellement qui est responsable de sa mort. S'en suit une enquête interne où, humoristiquement, chacun annonce être le coupable. D'élément rocambolesque à quiproquo insensé, en passant par le comique de situation, Hitchcock semble bien mener campagne pour le rire. Mais voilà, le tout est assez lassant, voire pas drôle pour un clou, ce qui décrédibilise un peu l'effet attendu.

9/20

commentaires