Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

Récompenses 2015

Publié le 31 Décembre 2015 par lecinephiledusamedi dans Cinéma Général

Meilleur film d'animation

Vice Versa

Le Voyager d'Arlo

 

Meilleurs costumes

Mad Max : Fury Road

Crimson Peak

Seul sur Mars

Star Wars : Le Réveil de la Force

 

Meilleur montage

Boyhood

Whiplash

La Rage au Ventre

 

Meilleur film en langue étrangère

Les Nouveaux Sauvages

Timbuktu

Les Enquêtes du Département V : Profanation

Le Labyrinthe du Silence

 

Meilleure photographie

Mad Max : Fury Road

La Vie Rêvée de Walter Mitty

Everest

Crimson Peak

Seul sur Mars

 

Meilleurs effets visuels

Jupiter : Le Destin de l'Univers

Avengers : L'Ere d'Ultron

Star Wars : Le Réveil de la Force

Terminator Genisys

Jurassic World

 

Meilleure musique de film

Imitation Game

It Follows

Mommy

Alabama Monroe

Lost River

 

Meilleure chanson originale

Lana Del Rey - Big Eyes (Big Eyes)

The Broken Circle Breakdown Band - If I Needed You (Alabama Monroe)

 

Meilleur maquillage

Mad Max : Fury Road

Star Wars : Le Réveil de la Force

 

Meilleure direction artistique

Mad Max : Fury Road

A la Poursuite de Demain

Pixels

Crimson Peak

 

Meilleur réalisateur

Jean-Marc Valée (Dallas Buyers Club)

Richard Linklater (Boyhood)

Baltasar Kormakur (Everest)

Damien Chazelle (Whiplash)

Xavier Dolan (Mommy)

 

Meilleure actrice de série de second rôle

Jean Smart (Fargo)

 

Meilleur acteur de série de second rôle

Billy Bob Thornton (Fargo)

Boyd Holbrook (Narcos)

Finn Wittrock (American Horror Story : Hotel)

Wes Bentley (American Horror Story : Hotel)

Patrick Wilson (Fargo)

 

Meilleure actrice de série

Emily Rossum (Shameless US)

Claire Danes (Homeland)

Emilia Clarke (Game of Thrones)

Lena Headey (Game of Thrones)

 

Meilleur acteur de série

Wagner Moura (Narcos)

William H. Macy (Shameless US)

Rami Malek (Mr Robot)

Martin Freeman (Fargo)

 

Meilleure actrice de second rôle

Suzanne Clément (Mommy)

 

Meilleur acteur de second rôle

J.K. Simmons (Whiplash)

Miyavi (Invincible)

Jared Leto (Dallas Buyers Club)

Ben Mendelsohn (Lost River)

Steve Carrell (Foxcatcher)

 

Meilleur scénario adapté

Dallas Buyers Club

Une Merveilleuse Histoire du Temps

Imitation Game

La Défense Lincoln

Everest

 

Meilleur scénario original

Boyhood

Le Limier

La Famille Bélier

Mommy

Ex_Machina

 

Meilleure actrice

Anne Dorval (Mommy)

Veerle Baetens (Alabama Monroe)

Cournet Love (Larry Flint)

Felicity Jones (Une Merveilleuse Histoire du Temps)

Julianne Moore (Still Alice)
 

Meilleur acteur

Antoine-Olivier Pilon (Mommy)

Eddie Redmayne (Une Merveilleuse Histoire du Temps)

Jack O'Connell (Invincible)

Matthew McConaughey (Dallas Buyers Club)

Miles Teller (Whiplash)

 

Meilleur film, ancien

Mommy

Whiplash

Le Limier

Boyhood

Dallas Buyers Club

 

Meilleure série TV

Game of Thrones

Narcos

Mr Robot

Shameless US

American Horror Story : Hotel

 

Meilleur film, 2015

Une Merveilleuse Histoire du Temps

Everest

Au Coeur De L'Océan

Imitation Game

It Follows

commentaires

Bilan 2015

Publié le 30 Décembre 2015 par lecinephiledusamedi

Avant de dévoiler, dès demain, le must de cette année 2015, une petite rétrospective à ce jour :

 

I- STATS GENERALES

Catégorie de film

Effectif

Fréquence

Tops

397

15

Bons

886

34

Moyens

683

26

Nuls

320

12

Navets

78

3

Cours-Métrages

111

4

Dessin-Animés

128

5

TOTAL

2604

100 %

II- STATS PAR GENRE

625 Comédie

580 Drame

540 Action

533 Thriller

401 Epouvante-Horreur

360 Fantastique

7 Péplum

15 Comédie Musicale

20 Arts-Martiaux

33 Western

 

III- STATS PAR PROVENANCE

2092 films américains

382 films français

256 films britanniques

107 films allemands

 

IV- STATS DE DUREE

Films les plus Longs

Autant En Emporte Le Vent (328 minutes)

Danse avec les loups (234 minutes)

Un Voyage Avec Martin Scorsese à Travers le Cinéma Américain (225 minutes)

Ben-Hur (212 minutes)

Apocalypse Now (202 minutes)

Le Parrain 2 et Le Retour du Roi  (200 minutes)

 

V- PODIUM DES REALISATEURS

Steven Spielberg : 28 films

Clint Eastwood : 23 films

Robert Rodriguez, Martin Scorsese : 18 films

Tim Burton, Ridley Scott : 17 films

Brian De Palma, Wes Craven : 16 films

John Carpenter : 15 films

 

VI- PODIUM DES ACTEURS

Nicolas Cage : 59 films

Robert De Niro : 57 films

Samuel L. Jackson : 49 films

Bruce Willis : 47 films

Jason Statham : 35 films

 

VII- ET 2015 DANS TOUT CA ?

2015 surpasse encore 2014 qui était déjà une très bonne année, puisque j'ai été 71 fois au cinéma.

 

Liste exhaustive, par date croissante :

Comment Tuer son Boss 2

Exodus : Gods and Kings

A Most Violent Year

Dallas Buyers Club (rediffusion)

Invincible

Les Nouveaux Sauvages

Joker

Captives

Taken 3

Une Merveilleuse Histoire du Temps

Foxcatcher

Imitation Game

La Nuit au Musée 3

It Follows

Le Prix à Payer

Jupiter : Le Destin de L'Univers

Cinquante Nuances de Grey

American Sniper

Whiplash

Citizenfour

Birdman

Inherent Vice

Timbuktu

Kingsman : Services Secrets

Big Eyes

Hacker

Fast and Furious 7

Still Alice

Diversion

Lost River

Dark Places

Avengers : L'Ere d'Ultron

Le Tournoi

Les Enquêtes du Département V : Profanation

Le Labyrinthe du Silence

Ouija

Girls Only

Mad Max : Fury Road

A La Poursuite de Demain

Maggie

Ex_Machina

Jurassic World

Vice Versa

Terminator : Genisys

Les Profs 2

Ant-Man

While We're Young

La Rage au Ventre

Pixels

Les 4 Fantastiques 2

Mission Impossible : Protocole Fantôme

Absolutely Anything

Ted 2

Knock Knock

Premonitions

Everest

Crimson Peak

The Visit

Le Nouveau Stagiaire

L'Homme Irrationnel

Blade Runner (rediffusion)

Mon Roi

Seul sur Mars

Le Voyage d'Arlo

The Lobster

MacBeth

Knight of Cups

Hunger Games : La Révolte - Partie 2

Star Wars : Le Réveil de la Force

Au Coeur de L'Océan

007 Spectre

commentaires

STAR WARS : LE REVEIL DE LA FORCE

Publié le 29 Décembre 2015 par lecinephiledusamedi dans Science-Fiction

On ne présente plus Star Wars, oeuvre mythologique laissée en jachère depuis plus de dix ans, film le plus attendu de cette année 2015, désormais ancré dans la culture populaire. Avec Le Réveil de la Force, J.J. Abrams relance la sage dignement, avec des ressources a priori illimitées mais avec poids énorme sur les épaules en contrepartie. Analyse d'un métrage qui a finalement tenu ses promesses. Ainsi, c'est avec le générique salvateur qu'on lui connaît que le créateur de Lost nous cloue au siège, la musique de John Williams défilant pendant que quelques lignes d'explications nous sont données sur fond de galaxie fort fort lointaine. Puis, par à-coups jouissifs, les choses arrivent très vite : la nostalgie nous gagne petit à petit alors que tous les éléments s'enchaînent parfaitement, jusqu'à créer l'architecture solide et emblématique que l'on connaît désormais. Pendant que de nouveaux personnages qui semblent déjà cultes se font connaître, les Anciens réapparaissent comme par magie, avec leurs mimiques et leurs traits de caractère. Il faut s'y faire et réaliser l'irréalisable : Chewie, Han Solo ou encore la "Princesse" Leia sont bien de retour ! Le contexte reste plus ou moins le même, certes, mais alors que les générations se suivent et que les ennemis changent de visage, la bataille du Bien contre le Côté Obscur, lui, n'a pas pris une ride. Et, tout comme Jared Leto aura fort à faire pour poursuivre la dynamique du Joker, lourde est la tâche d'Adam Driver en Kylo Ren de prendre la relève de Dark Vador. Et même si la plupart semblent rirent jaune de son apparence, il faut avouer qu'elle passe plutôt bien. Dans l'ensemble, en dehors de quelques lenteurs qui plombent indéniablement la bonne lancée du film, et que les faits retranscris s'approchent clairement d'un certain déjà-vu, le spectacle est au rendez-vous. L'humour très efficace imaginé par l'équipe de Lawrence Kasdan, couplé au mythe perpétré à travers la nouvelle génération de Jedi, font de ce 7e opus une belle réussite. Si certains attendent déjà l'épisode VIII, et que d'autres se posent la question de savoir si Le Réveil de la Force est davantage proche des anciens ou des nouveaux, la réponse qui conciliera la chose est la suivante : c'est juste un Star Wars, et l'apprécier nous pouvons...

16/20

commentaires

Le Voyage d'Arlo

Publié le 28 Décembre 2015 par lecinephiledusamedi dans Dessins-Animés

Après une bonne entrée en la matière avec le court-métrage Sanjay's Super Team, Pixar poursuit sa route innovante et réussie avec Le Voyage d'Arlo, qui le place encore et toujours sur le devant de la scène parmi ses précédents chefs d'oeuvre que sont Toy Story ou Le Monde de Némo. Partant du contexte simple selon lequel la météorite responsable de l'extinction des dinosaures n'a jamais percuté la Terre, le studio à la lampe dévoile un nouveau petit bijou dont il a le secret, entre dessins somptueux et sa morale -qui, c'est évident, semble plus adulte qu'elle n'y parait-. Et, pour conter la belle histoire d'amitié entre un diplodocus et un jeune garçon, le public de tout âge voyage en compagnie de personnages attachants et de quelques gags fort sympathiques. Un road trip magique qui nous emmène par-delà les étoiles.

16/20

commentaires

MacBeth

Publié le 28 Décembre 2015 par lecinephiledusamedi dans Drame

MacBeth a beau avoir de très bonnes cartes dans sa manche (le film est tiré d'une oeuvre de William Shakespeare, le couple Marion Cotillard / Michael Fassbender se partage l'affiche tandis que les critiques pré-sortie témoignent d'éloges indéniables), il n'en reste pas qu'un métrage indépendant difficile d'accès, réservé à un certain public et dont la portée cinématographique restera fort limitée. Les dialogues, pour commencer, peuvent se targuer de rester fidèles au célèbre dramaturge, mais nécessitent d'être pleinement concentré pour ne pas lâcher prise, ce qui, au vu de la durée du film, reste une belle épreuve. En effet, si l'on retire la petite scène d'introduction qui mélange ici et là quelques recettes d'un 300 ou d'un Gladiator, sans faire aussi bien, le métrage reste assez plat dans son ensemble, que les jolies prestations des têtes d'affiches ne parviendront pas à sauver.

8/20

commentaires

Spy

Publié le 1 Décembre 2015 par lecinephiledusamedi dans Comédie

Un peu comme l'ont proposé Johnny English ou OSS 117 avant lui, Spy se caractérise par la juxtaposition de deux termes pourtant diamétralement opposés : l'espionnage et la comédie. Ainsi, en dépit de ses séquences clichées empruntées à un certain Bond, James de son prénom, le métrage se veut avant tout humoristique, distillant par-ci par-là quelques gags plus ou moins drôles, et adoptant un comique de situation risqué -vu la réussite mitigée, on comprendra mieux pourquoi-. Car ici, tout est pourtant pensé pour contrebalancer les on-dit : le personnage principal est féminin, Jason Statham ne fait que trébucher, tandis que Jude Law joue avec excès de son image de beau gosse. Et, même s'il faut avouer que le métrage ne s'en sort pas trop mal dans sa globalité, il peine tout de même à satisfaire dans la durée, jugée un peu trop longue.

11/20

commentaires