Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

Sinister 2

Publié le 26 Février 2016 par lecinephiledusamedi dans Horreur

Après un premier épisode réussi, et qui avait su abattre ses cartes avec brio, Ciaran Foy dégaîne avec le sequel en reprenant les codes propres au métrage devenu franchise : enfants persécutés par le Mal, vidéos dérangeantes, petits meurtres entre amis. Là ou le bât blesse, c'est qu'il fait moins bien, en raison de l'absence de surprise, d'éléments extérieurs à l'horreur pure (idylle amoureuse et conflit familial ralentissent clairement le récit) et de sa fin quelque peu bâclée. De même, comment justifier l'interdiction aux moins de 12 ans (avec avertissement s'il vous plaît) si la plupart des séquences n'égalent en rien le prequel ? Enfin, même si les scare jumps restent efficaces, les acteurs font le minimum...

13/20

commentaires

Steve Jobs

Publié le 25 Février 2016 par lecinephiledusamedi dans Biopic

Joshua Michael Stern avait dirigé Ashton Kutcher dans le rôle clé, Danny Boyle prend la relève avec Michael Fassbender. Steve Jobs, biopic consacré à l'un des cofondateurs d'Apple Inc. (n'oublions pas Steve Wozniak), se distingue des autres par son approche segmentée. Ainsi, il ne contente pas de retracer linéairement la vie de l'homme, mais axe son développement autour de trois événements majeurs : le lancement du Mac, du NeXt cube et de l'iMac. Et, au-delà de cette simple idée, le spectateur se voit transporté à trois époques différentes, chacune avec ses points forts : la réalisation en 16mm, le plan avec le conseil d'administration sous une pluie battante, les applaudissements finaux. Derrière l'excellent travail qui a été fait du côté du maquillage, Fassbender et Winslet crèvent l'écran. Belles prestations, mise en scène de qualité, scénario puissant : on reste partagé entre le dégoût et l'admiration pour celui qui, à preuve du contraire, révolutionna l'informatique. 

17/20

commentaires

Poltergeist

Publié le 21 Février 2016 par lecinephiledusamedi dans Horreur

Comme bien d'autres avant elle, la franchise Poltergeist décide de moderniser son image en offrant au jeune public une nouvelle version, avec des effets moins vieillissants et une mise en scène remise au goût du jour. Mais, en dépit des précédents points forts, le métrage souffre clairement d'un scénario quelque peu bâclé, visible dans ses dialogues et à travers la facilité déconcertante qu'on pourra observer sur la fin. Aussi, caricaturés à l'extrême, la plupart des personnages perdent clairement en saveur, et ce, de manière croissante. Alors, une fois n'est pas coutume, il faudra se résoudre à l'évidence : un bon film d'horreur ne se base pas réellement sur la réussite de ses effets, mais davantage sur l'ambiance qui s'en dégage, car la peur, la vraie, n'est pas véhiculée se par la forme, mais bien par le fond.

9/20

commentaires

Spotlight

Publié le 16 Février 2016 par lecinephiledusamedi dans Drame

6 nominations aux Oscars, 3 aux Golden Globes, 2 aux SGA, Spotlight n'en finit plus de créer la surprise. Porté par un casting époustouflant (Michael Keaton, Mark Ruffalo, Rachel McAdams, Liev Schreiber ou encore Stanley Tucci pour ne citer qu'eux), la réalisation de Tom McCarthy s'intéresse au scandale d'attouchements sur mineurs réalisés par des prêtres dans le Boston des 70's. Et, pour porter un sujet dont la gravité n'a d'égale que son côté bouleversant, le cinéaste use d'une mise en scène pragmatique et terre-à-terre, faisant de son enquête un must see (Les Hommes du Président ou True Detective saison 1, atteignent les mêmes sommets, s'il fallait une comparaison adéquate). Remarquable, le métrage pousse le spectateur dans ses derniers retranchements, et finit sur une note glaçante qui le hantera bien des minutes, la séance terminée.

16/20

commentaires

The Danish Girl

Publié le 8 Février 2016 par lecinephiledusamedi dans Biopic

Il était fantastique dans le rôle de Stephen Hawking l'an dernier, mais renouvelle l'exploit dans celui de Lili Elbe : à travers The Danish Girl, Eddie Redmayne brille de milles feux et défile sous les projecteurs armé d'un sourire étincelant, de ses jolies épaules féminines et d'un jeu d'acteur déconcertant. Cavalière tout aussi fabuleuse, Alicia Vikander ébouit l'écran de son sourire étincelant, entre la romance de Paris et les couleurs danoise que saura magnifier Tom Hooper. Biopic mêlant histoire de l'art et robes de soie, le métrage retrace la vie de Einar Wegener (et de son alter ego Lili Elbe, par la même occasion), peintre également connu pour être devenu le premier à avoir changé de sexe. Outre ses qualités scénaristiques indéniables, certes, le métrage gagne en puissance sur la fin, malgré de longues scènes, pour alors témoigner d'une émotion glaçante.

15/20

commentaires