Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

Green Lantern

Publié le 2 Octobre 2011 par lecinephiledusamedi in Fantastique

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/71/59/31/19759992.jpg

Green Lantern

De Martin Campbell

Avec Ryan Reynolds, Blake Lively, Mark Strong, Michael Clarke Duncan

2011, 1h54, Tous Publics

     Green Lantern. Issu des comics de chez DC, le film réalisé par Martin Campbell (à qui l'on doit entre autre Casino Royale et Vertical Limit), sort courant de l'été 2011 et tente un lancé de pavé dans la mare face à ses concurrents Marvel. Après les Thor et autre Captain America, l'on attendait la riposte de DC, riposte qui n'atteindra finalement pas l'effet escompté. En attendant The Dark Knight Rises dans un an, à quoi pouvait-on s'attendre réellement avec ce Green Lantern ? Après un générique plutôt joli qui narre la grande histoire des Green Lantern Corps, fait de manière à ce que même les novices puissent comprendre, on assiste à l'exposition des personnages, un premier relâchement. Car ce qui en ressort est le manque cruel de sérieux. Campbell, pourtant habitué aux personnages forts charismatiques tels que James Bond, nous sert un Hal Jordan ridicule de premier abord. Alternant entre scènes réelles et scènes de science-fiction pure, le film d'une durée de deux heures parvient non sans mal à dégager une énergie, qui au passage pourrait être mieux exploitée. Le réalisateur, bien que dirigeant un scénario simpliste, a au moins quelques bonnes cartes dans son jeu, notamment en ce qui concerne l'opposition entre les Green Lantern Corps et Parallax, un affrontement plus intéressant que celui entre Thor et Loki ou entre Captain America et Red Skull. Malgré quelques scènes des plus risibles qui pourraient sortir de l'imagination d'un môme, ainsi qu'une représentation féminine stéréotypée à la Megan Fox, d'autres scènes rajustent le tir et accroissent l'intérêt du spectateur. Toutefois, le principal reproche qui pourrait être fait à Campbell vient de l'absence trop flagrante de réactions de la part des acteurs : Hal Jordan est aussi surpris de voir un extraterrestre au visage violet que d'apprendre qu'il vient de gagner 20$ à la loterie du coin. Un jeu d'acteur pas si convaincant que ça finalement. En y ajoutant des effets spéciaux moyennement appréciables, de par leur réalisme qui frôle la série B, Green Lantern se contente du strict minimum, à savoir de retranscrire le papier en bobine, et aurait nettement gagné en développant davantage sur les origines des Gardiens et des Green Lantern. Malgré une fin des plus bâclées, on y trouve cependant quelques qualités : bien que trop enfantin, le montage reste correct et le pouvoir de l'anneau (inférieur à celui des Terres du Milieu) matérialise les choses avec beaucoup d'imagination. La musique n'est pas détestable et la scène post-générique lançant une non-pas-probable-mais-certaine suite, à la manière de celle de Thor, est une bonne idée. Au final, Green Lantern n'est pas le meilleur film adapté de l'imagination de DC Comics, laissant ce privilège à The Dark Knight du brillant Christopher Nolan, mais peut combler un vide lors d'une soirée où l'on ne sait que faire. Par contre, ayant remporté le Scream Award 2010 du film le plus attendu, l'on pouvait s'attendre à mieux, ce qui peut expliquer les notes assez mitigées que l'on retrouve dans tous magazine spécialisé.

Verdict : 11/20

Matt H., a great Green Lantern

 

http://la-pellicule-brule.com/wp-content/uploads/2011/07/green-lantern-movie-film.jpg

Commenter cet article