Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

Le drôle de Noël de Scrooge

Publié le 22 Septembre 2011 par lecinephiledusamedi in Dessins-Animés

     http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/68/53/04/19107556.jpgAprès une période intensive de films, pourquoi ne pas poursuivre avec un bon petit film en images de synthèse, à la sauce Disney, images de synthèse du même style que la Légende de Béowulf ou Le Pôle Express. Le drôle de Noël de Scrooge, d'ailleurs, comme les deux métrages évoqués précédemment, est réalisé par Robert Zemeckis, à qui l'on doit Retour vers le futur, Seul au monde ou encore Qui veut la peau de Roger Rabbit, un poids lourd donc de l'industrie cinématographique. Cette fois, il rassemble Jim Carrey, Colin Firth, Gary Oldman, Bob Hoskins, Cary Elwes (Glory) et Robin Wright Penn pour cette fable de fin d'année, destinée aux enfants et mettant en avant la nécessité de toujours être à l'écoute des autres, les aider, être bon et généreux envers autrui. Cet altruisme est ici représenté sous forme de morale puisqu'est ici conté la vie de Ebenezer Scrooge, être méchant et égoïste qui ne prête attention qu'à lui-même. Trois esprits viennent alors le hanter et lui faire entendre raison, sous une belle musique signée Alan Silvestri (déjà à l'oeuvre pour Forrest Gump).

     Cette leçon de morale peut apparaître assez simpliste et certains qualifieront le changement d'attitude du vieillard comme trop rapide, trop soudain, une facilité scénaristique que beaucoup de dessins animés de nos jours choisissent mais néanmoins, comment faire plus simple ? Malgré une fin efficace qui enchante le spectateur, quelques moments d'ennuis peuvent se faire ressentir durant le film, dont un passage assez long qui est plus inutile qu'autre chose. Les images, elles, sont superbes, les moindres détails ont été pensés et dessinés.

     En somme, il s'agit d'un assez bon dessin-animé mais qui a soufert de mon âge. Avec quelques années en moins, je pense qu'il m'aurait davantage saisi.

Verdict : 10/20

Commenter cet article