Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

Les Steenfort, maîtres de l'orge - Le Destin des Steenfort

Publié le 1 Novembre 2011 par lecinephiledusamedi in Séries TV

http://i2.cdscdn.com/pdt2/4/6/7/1/700x700/3333297375467/rw/dvd-les-steenfort-maitres-de-l-orge.jpg http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSbcB4KBmNnxFOoOiuGNY0BBo59D4yoJhVCOhmivagbBLtwqmICJWlw_MxuYw

     Composée de 6 épisodes, les 3 premiers sortis sous "Les Maîtres de l'Orge" en 1996 et les trois suivants sous "Le Destin des Steenfort" en 1999, cette fabuleuse série française, méconnue malgré elle, fait partie de ces petits bijoux que l'on voit si rarement sur France 2, sa chaîne de diffusion à l'époque. Y sont comptées les aventures des Steenfort, des brasseurs de bière ardennais, à travers trois générations, qui connaîtront chacune leurs mésaventures. Chacun des 6 épisodes suit en effet une narration chronologique, le premier se situant dans les années 1850 et le dernier prenant place en 1973. Bien que pouvant être comparée aux Feux de l'Amour, de par la rivalité entre deux familles (ici les Steenfort et les Texel), la série est bien entendu plus sombre, plus complexe et, surtout, plus intéressante. Complexe, il faut le dire, puisque l'arbre généalogique, fort touffu, aux branches multiples, n'est pas des plus compréhensibles. L'ayant déjà visionné durant mon enfance, cette série, adaptée de la bande-dessinée "Les Maîtres de l'Orge", a son lot de retournements en tous genres, se plaçant dans un contexte de guerre, de vengeance familiale, à travers coups bas répétés et course à l'innovation brassicole. Six épisodes d'un intérêt énorme, campés entre autres par Bernard Le Coq, Isabel Otero ou encore Florence Pernel, permettent de suivre les aventures de Charles Steenfort, le fondateur de la brasserie du même nom, jusqu'à la possession de cette dernière de sa petite-fille, Marianne Steenfort. Cette mini-série est victime de toutes les éloges possibles : le générique est d'une beauté (chanté magnifiquement par Rejane), aucun détail n'est oublié (la complexité aurait pu causer bien des soucis aux scénaristes), tous les thèmes sont abordés (politique, management, économie, la série parvenant même à les rendre extrêmement intéressants et compréhensibles), certaines scènes chocs ne s'oublient pas. Une série fort passionnante, que je conseille à tous, et que je ne suis pas prêt d'oublier.

Verdict : 18/20

Bonus (très difficile à trouver) : extrait de la chanson du générique (piste 1)

PS : toutes les pistes sont magnifiques

Commenter cet article