Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

Twilight - Chapitre 4 : Révélation - Partie 1

Publié le 18 Novembre 2011 par lecinephiledusamedi in Fantastique

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/82/81/17/19824067.jpg

Twilight - Chapitre 4 : Révélation - Partie 1

De Bill Condon

Avec Kristen Stewart, Robert Pattinson, Taylor Lautner

2011, 1h57, Tous Publics

            Après un premier épisode des plus "fascinants", suivi par deux opus bien inférieurs mais toutefois corrects, sort Révélation Partie 1, fin d'année 2011. Réalisé par Bill Condon, qui s'était déjà illustré derrière la caméra en dirigeant Candyman 2 milieu des années 90, ce nouvel opus gagne en maturité : fini les amourettes lycéennes et autres baisers en cachette, place à la célébration de mariage de Bella et Edward, à leur voyage de noce ainsi qu'à la conception de leur enfant, étapes primordiales et "révélatrices" d'un changement de cap, trois grands thèmes à l'ordre du jour segmentant en quelque sorte un métrage pro-adolescent. En effet, bien que les thèmes de ce nouveau chapitre soient des plus adultes, on peut lui reprocher un manque de sérieux, franchise oblige, puisqu’il est, comme ses prédécesseurs, destiné à un jeune public. Ainsi, jouant continuellement sur cet aspect passionnel, Twilight – Chapitre 4 : Révélation - Partie 1 parvient non sans mal à vendre du rêve. Couleurs des plus gaies, vampires séduisant(e)s ou bande-originale romantique à souhait, tout y est pour faire de cet opus un véritable conte de fée, et ça fonctionne ! Via les douces notes de piano qui accompagnent le film et qui y rajoutent une belle touche sentimentale, le compositeur Carter Burwell (également aux soins de Simone de Andrew Niccol, Adaptation de Spike Jonze ou la grande majorité des réalisations signées Joël Coen) montre tout son talent. Après une introduction/cérémonie tantôt longue, tantôt réussie, vient la nuit de noces, victime de nombreuses lenteurs et scènes inutiles, un des aspects privilégiant la fusion des deux films pour n’en former qu’un. Suite à quelques plans en pleine nature d’une beauté spectaculaire (dont la scène durant laquelle Bella et Edward nagent ensemble sous la lumière de la lune, une scène qui n’est pas sans rappeler celle de La Plage), le récit se ramollit, est souhait à l’ennui. Un jeu du chat et de la souris pas franchement convaincant responsable d’une cure de sommeil, synonyme de perte d’intérêt. Fort heureusement, l’événement perturbateur, bien que trop tardif, sort le spectateur de cette impasse et relance la suite comme il se doit. Les vingt dernières minutes sont plutôt bonnes, mélangeant les genres (drame, action, fantastique) et causant un regain d’intérêt. A l’image du dernier plan, de loin le meilleur du chapitre 4, voire de la franchise, l’espoir de passer un bon moment devant la partie 2 est assez fort. En attendant sa sortie, dans un an, pourquoi ne pas se délecter d’un vrai film du genre, en se tournant vers Vampires de John Carpenter, plus réaliste et ô combien plus trash ? De ce côté, Twilight ose toutefois l’hémoglobine, à travers les incessants rêves de Bella et l’accouchement de la petite Renesmée. Pas mal pour un film qui se permet un faux raccord après seulement une minute de jeu !

11/20

 Matthieu H., the Vampyrist !

http://www.eklecty-city.fr/wp-content/uploads/2011/09/Twilight-Saga-4-Breaking-Dawn-Movie-Picture-01.jpg

Commenter cet article