Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

Articles avec #thriller catégorie

Nerve

Publié le 9 Novembre 2016 par lecinephiledusamedi dans Thriller

A force d'avoir une obsession pour les réseaux sociaux et les nouvelles technologies, la société allait bien, ici via l'intermédiaire d'Hollywood, continuer à en bouffer avec une jolie adaptation bien proprette. C'est Nerve, mis en scène par un certain Ariel Schulman (secondé par Henry Joost), qui propulse le sujet sur le devant de la scène avec le plus de réussite, avec une idée originale et relativement bien menée : des adolescents s'inscrivent pour mener des défis rémunérés online, qui vont, bien évidemment, toujours plus loin. Et pour coller avec le sujet, le casting est jeune (Emma Roberts et Dave Franco notamment) tandis que la mise en scène se compose d'artifices tels que messages qui se greffent sur l'écran ou BO à la mode sur les ondes. La fin restera, quoi qu'il en soit, quelque peu prévisible, mais le show est assuré.

15/20

commentaires

Morgane

Publié le 5 Novembre 2016 par lecinephiledusamedi dans Thriller

A bien des égards, et malgré l'insoupçonnable casting qu'il abrite, Morgane est et restera un mauvais film. Ainsi, vulgaire copie d'un Ex_Machina bien plus abouti, tant sur le point scénaristique que philosophique, il ne fera qu'aborder le sujet avec une distance marquée. Les personnages ne sont point développés, Paul Giamatti, excellent, en tête, alors que le cliffhanger final qui s'offre au spectateur victorieux d'avoir tenu jusque là ne se découvre que trop tardivement. Il faut rajouter une certaine prévisibilité éloquente, table rase de clivages importants entre les différents rôles. Le point fort ? Le divertissement prend relativement bien, pas trop long, à peine consommable un dimanche pluvieux.

7/20

commentaires

Insaisissables 2

Publié le 2 Août 2016 par lecinephiledusamedi dans Thriller

Après un premier épisode réussi, il devenait évident qu'une suite allait voir le jour. John M. Chu, par la magie des choses, concrétise le tour ! En plus de la venue de la jolie Lizzy Caplan (qui, malheureusement, s'efface derrière ses dialogues comico-pompeux), du tour que nous offre Daniel Radcliffe et du détour bienvenue à Macao, cette suite voit les choses en grand : plus spectaculaire, plus fun, plus risqué. Et, en dépit d'une durée un peu trop longue (on l'aurait bien raccourci d'un bon quart d'heure), de choix scénaristiques qui ne méritent guère d'applaudissement (le double jeu de Woody Harrelson ne déclenche qu'ennui et colère) et de facilités inévitables, le spectacle reste de mise. Même si la totalité de ses points forts est connue à l'avance -la responsabilité incombe à la BA-, ça se regarde, une boîte de pop-corn sous la main et des lunettes de soleil sur les yeux.

13/20

commentaires

The Neon Demon

Publié le 24 Juin 2016 par lecinephiledusamedi dans Thriller

La simple évocation de Nicolas Winding Refn évoque, à elle seule, bon nombre d'interrogations et déchaîne les passions de cinéphiles invétérés : entre un Valhalla Rising soporifique d'un côté et la magnificence du bijou Drive d'un autre, il est, un peu comme Tarantino avant lui, le précurseur d'un cinéma incertain. Avec The Neon Demon, il tente de faire oublier le fiasco critique et commercial d'Only Gog Forgives et signe au passage une pépite fantastique, savoureuse et digne des plus grands. Car avec une telle introduction, les bases sont bétonnées. Avec une bande-sonore ahurissante, tant elle fascine et suscite l'émerveillement, le réalisateur aborde le monde de la mode avec une grande classe : il la dissèque sous toutes ses coutures, la retranscrit avec une mise en scène épique, tout en exploitant au mieux son personnage phare, la jeune Jesse (Elle Faning géniale), plongée malgré elle dans une fosse aux lions redoutables. Sa transformation est parfaitement retranscrite, visible tout du long, alors que chaque étape est matérialisée par une scène à forte sensation (on pensera à l'insouciante danse bercée par la Lune, sa rencontre avec un Desmond Harrington qui a bien changé depuis Dexter, au casting palpable qui va tout changer, menant au défilé tant attendu où l'adolescente se transforme en femme, faisant office de Black Swan). Et même si les longueurs se font très rares, le spectacle n'en perd une saveur et distille au compte-goutte son génie. En guise de final explosif, rien de mieux qu'un regard caricatural et ô combien absurde sur son trio de diablesses sexy sources de toutes les envies, mais néanmoins ligotées en enchaînées en leur for intérieur, vecteur d'un Démon de la Mode cruel et implacable.

17/20

commentaires

Money Monster

Publié le 6 Juin 2016 par lecinephiledusamedi dans Thriller

Comme il s'agissait d'une réalisation signée Jodie Foster, on pouvait s'attendre à un succès inébranlable, au sein duquel les acteurs militaient pour la nomination aux Oscars, sous des airs symphoniques dignes des plus grands. On en est loin. Certes, le film n'est pas mauvais en soi, mais mérite mieux : alors que le scénario reste prévisible, sans grande classe, son contenu se cantonne à ses acquis, suivant un cheminement quelque peu classique. George Clooney, qui s'il reste amusant à faire le pitre, se montre complètement absent, seulement mis sur un piédestal face à l'ennui que déclenche son homologue féminine en la personne de Julia Roberts. Pour y trouver du positif, il faudra chercher du côté des agréables surprises, entre la présence d'un Giancarlo Esposito trop absent depuis Breaking Bad, ou les chorégraphies introductives. Bref, c'est évident, Money Monster aurait pu mieux faire.

12/20

commentaires

Hysteria

Publié le 12 Mai 2016 par lecinephiledusamedi dans Thriller

Sorti directement en Direct-to-DVD, le thriller signé Brad Anderson se caractérise par un casting incroyable (Kate Beckinsale, Ben Kingslet, Michael Caine, Jim Sturgess, David Thewlis, Brendan Gleeson) dans un scénario vu et revu. Certes, les décors sont très jolis, plutôt bien faits, l'ambiance sonore tantôt efficace, alors que les cordes du scénario lâche rapidement, précipitant l'ensemble du métrage dans le vide de l'ennui. Hysteria, ou Stonehearst Asylum en VO, est basé sur un scénario archi prévisible : comme la plupart des dialogues ont un goût de déjà vu, facile il est de deviner la fin et de critiquer le métrage avec son voisin vers la fin, sous les rires les plus divers...

8/20

commentaires

Les Ardennes

Publié le 3 Mai 2016 par lecinephiledusamedi dans Thriller

Les Ardennes, milieu froid et hostile : c'est dans cet environnement que décide de tourner Robin Pront et ses acolytes Jeroen Perceval et Kevin Janssens, un thriller barbare qui rappellera un certain Pusher. Car avec ses allures de film indépendant, son jeu d'acteur terre-à-terre, sa bande-originale explosive et son approche caractérisée de la violence, le film rassemble tous les codes du genre. Plus pour ses personnages que pour ses décors, il transpire l'angoisse et pue le malaise. Jamais tranquille, de par ses dialogues réalistes, le spectateur se retrouve embarqué dans cette course-poursuite haletante, côtoyant un monde effréné soumis à d'autres règles. Seules quelques longueurs viendront entacher le résultat final, magnifié par un cliffhanger que personne n'avait vu venir.

13/20

commentaires

Le Pont des Espions

Publié le 14 Janvier 2016 par lecinephiledusamedi dans Thriller

Le Pont des Espions : AfficheSteven Spielberg aime l'Histoire, c'est un fait. Comme si Lincoln, Cheval de Guerre ou Munich ne suffisaient pas, Le Pont des Espions vient compléter sa bibliothèque de projets historiques. Et, après l'excellent Daniel Day-Lewis, il retrouve son acteur fétiche -Tom Hanks-, pour lui confier le rôle d'un avocat au service des Etats-Unis, dans une négociation longue et compliquée en pleine Guerre Froide. Alors, en combinant le jeu d'acteur d'un homme déjà Oscarisé, la musique de Thomas Newman, la mise en scène du Créateur d'Il Faut Sauver le Soldat Ryan et sa reconstitution historique, on obtient forcément une petite perle dont la nomination aux Oscars n'étonne personne. Pour bien terminer l'année, ou démarrer la suivante, Steven nous offre en résumé un spectacle digne des plus grands.

16/20

commentaires

Prémonitions

Publié le 3 Octobre 2015 par lecinephiledusamedi dans Thriller

Comment arrêter un tueur qui prévoit l'avenir ? C'est avec une tagline de ce calibre que Afonso Poyart dévoile son dernier bébé : Prémonitions. Ainsi, armé d'un casting de luxe (Anthony Hopkins, Jeffrey Dean Morgan, Abbie Cornish ou encore Colin Farrell), le métrage est au grand écran ce que Hannibal (joli clin d'oeil) est au petit : une fresque d'envergure où mise en scène de talent se confonds au solide scénario qu'elle masque. En effet, les effets de caméra, gros plans et montages sonores sont d'envergure, ce qui permet une entrée d'autant plus forte dans le paysage cinématographique. Ensuite, il faut saluer le beau duel que nous offre le film, entre un acteur Oscarisé qui n'a plus à faire ses preuves, Hopkins, et un autre qui multiplie les vraies compositions (après un True Detective néanmoins boudé), Farrell. Bien qu'il finisse trop "facilement", il occasionne de respectables retournements de situation, où la belle Abbie saura notamment émerveiller l'écran de son talent, en sus de sa bouille éclatante. Censure absente, bande-originale en adéquation et développement psychologique intense complètent parfaitement ce tableau dramatique.

15/20

commentaires

Knock Knock

Publié le 29 Septembre 2015 par lecinephiledusamedi dans Thriller

Knock Knock, de Eli Roth, est le juste milieu entre l'American Nightmare de James DeMonaco et le Funny Games de Michael Haneke : il compile les sombres dessins du premier avec la dynamique en huis-clos du second, maniant l'angoisse et le malaise comme personne. Et c'est dans le rôle d'un père de famille isolé pour le weekend, que Keanu Reeves se retrouve à la première place d'un thriller brutal affectant à la fois les sens physiques et psychologiques : en accueillant sous son toit deux splendides jeunes femmes (Lorenza Izzo et Ana de Armas, s'il vous plaît !) aux intentions plus que douteuses, il déclenche une spirale à sens unique de violence et de manipulation. Relativement bien rythmé, le métrage n'est toutefois que trop limité dans sa mise en scène, son scénario et ses dialogues. ce qui amène le spectateur à éprouver une certaine lassitude.

8/20

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 > >>