Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

Aux Yeux De Tous

Publié le 30 Août 2012 par lecinephiledusamedi dans Policier

http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/45/32/19998668.jpgAux Yeux De Tous est un film français fort novateur sorti sur les écrans en 2012. Il raconte l'enquête d'une explosion à la bombe par un hacker qui a piraté toutes les caméras et webcams de Paris et qui tente de découvrir ce qui se cache derrière ce complot gouvernemental. Ainsi, près de 90% des images du film sont issues de caméra, ce qui ressemble un peu aux films en found footage, sans tremblements toutefois. Un film novateur, donc, puisque le sujet n'avait encore jamais été proposé à l'écran. Jouant beaucoup sur l'aspect politique et judicier, tout en exposant les dangers des télécommunications, avec les clins d'oeil aux Anonymous, le film relativement complexe fait encore parti de ceux qui parviennent à ne pas s'inspirer d'un bouquin ! C'est honnorable.

Verdict : 13/20

commentaires

De Battre Mon Coeur s'est Arrêté

Publié le 29 Août 2012 par lecinephiledusamedi dans Drame

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/35/55/10/18409616.jpgProduction française aux notes faramineuses sortie tout droit des mains de Jacques Audiard, De Battre mon Coeur s'est Arrêté fait parti de ces films bons mais qu'on ne visionne qu'une seule fois. A travers un joli casting (Romain Duris, Niels Arestrup, Mélanie Laurent, Emmanuelle Devos), nous suivons l'histoire de Tom, agent immobilier véreux mais rêvant de devenir pianiste concertiste pour suivre les traces de sa mère. Qu'on soit clair de suite, la film n'a de beauté que dans sa morale, et la beauté musicale qu'il dégage. En outre, les autres images qui nous sont proposées ne sont là que pour combler le vide qui réside, et ce n'est pas untel jeu d'acteur qui viendra compenser par derrière. On passe un bon moment, on gratte la surface, mais c'est tout.

Verdict : 13/20

commentaires

Rec 3 Génesis

Publié le 28 Août 2012 par lecinephiledusamedi dans Horreur

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/89/20/38/20031801.jpgAutant les deux premiers étaient relativement corrects, voire bon pour le premier du nom, autant ce nouvel opus frise le ridicule par moment. Après une introduction typique des Rec, le réalisateur décide, sans concerter personne, de passer à une prise de vue classique et d'abandonner la caméra à l'épaule. Certes, le rendu de l'image est plus agréable, mais on perd immédiatement l'esprit même de la franchise, et, du coup, l'appréciation qui va avec. Passant même par quelques moments comiques sur la fin, qui abrutissent encore plus le film, Plaza entre alors directement dans le placard des réalisateurs à éviter, et y passe par la grande porte. Comment peux-t-on détruire une saga horrifique aussi innovante en un clin d'oeil : en la faisant réaliser par Paco Plaza.

Verdict : 6/20

commentaires

Catwoman

Publié le 27 Août 2012 par lecinephiledusamedi dans Fantastique

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/35/23/93/18385294.jpgBeaucoup ont critiqué, critiquent, et critiqueront encore Catwoman. Pour une fois, je vais dans le contre sens. Certes, on est loin d'un chef d'oeuvre, Sharon Stone occupe à nouveau un rôle des plus lourds, l'histoire est trop banale et pleine de mystère qui sont dus à un scénario semé d'incompréhension. Mais Halle Berry, dans le rôle de la féline de chez DC, se révèle incroyablement sexy, et n'a aucune pitié pour ses ennemis. Il est bon de voir de temps en temps un héros malmener son adversaire avec du plaisir, jouer de sa rapidité et de tous ses sens pour asservir sa puissance et alors le brutaliser jusqu'à vaincre. Toute aussi rapide que Spiderman, dans son domaine, cette Catwoman incarne enfin l'héroine que je cherchais, pour sa vitalité, son incroyable féminité, sa ruse de jouer avec son adversaire. Bien évidemment, mon appréciation ne justifie pas le film, assez mauvais, mais son personnage, qui m'a envouté.

Verdict : 12/20

commentaires

Crocodile Dundee

Publié le 26 Août 2012 par lecinephiledusamedi dans Comédie

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/66/75/86/19127399.jpgPremier film d'une trilogie culte, Crocodile Dundee, avec Paul Hogan et Linda Kozlowski, peut aisément se découper en 2 parties : le monde sauvage en Australie et la découverte du monde moderne en Amérique. S'intéressant premièrement à la légende de Mike Dundee, dit le tueur de crocodile, la première partie se déroule en pleine jungle, avec ses animaux dangereux, ses nuits à la belle étoile et la découverte entre Dundee et Sue. Une complicité bien retranscrite qui montre ce que l'on attend principalement du film. Renversant complètement la tendance, la seconde est bourrée de comiques de situation, causée par la découverte de la ville par Dundee, un peu à la manière des Visiteurs. A travers un très bon humour, des scènes inoubliables et un personnage fort charismatique, cette seconde partie ne fait qu'accentuer la première, déjà très bonne. En somme, il s'agit là d'une excellente surprise.

Verdict : 14/20

commentaires

Wayne's World

Publié le 26 Août 2012 par lecinephiledusamedi dans Comédie

http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/70/94/33/19205675.jpgPrenez Dumb et Dumber, abrutissez encore davantage les deux protagonistes, vous obtenez Wayne's World ! Dans le rôle de ces deux abrutis, Mike Myers et Dana Carvey sont créateurs d'une émission de télévision totalement débile qui va attirer la fougue d'une chaîne de production. S'en suivra gags lourds, répliques débiles et situations cocasses. Volontairement moisi, l'humour s'ancre parfaitement dans celui des années 90, comble d'autodérision et déclencheur de rires jaunes. C'est moyen, et ça se sent !

Verdict : 9/20

commentaires

Justice League : The New Frontier

Publié le 26 Août 2012 par lecinephiledusamedi dans Dessins-Animés

http://fr.web.img1.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/71/33/03/19131618.jpgTout le monde connaît la Ligue des Justiciers, composée de Superman, Batman, Wonder Woman, Green Lantern, Flash et d'autres moins connus. Mais comment est-elle née ? Comment ces héros se sont-ils associés pour faire de dette équipe la dream team ? A travers ce dessin-animé qui rassemble Kyle MacLachlan (Desperate Housewives), David Boreanaz (Angel) ou Neil Patrick Harris (How I Met Your Mother), l'univers DC Comics devient un peu plus clair. Néanmoins, l'histoire est très longue à se mettre en place, cela manque un peu d'action et le méchant final n'est pas franchement des plus intéressants, voire encore énigmatique. On pouvait en attendre beaucoup plus.

Verdict : 11/20

commentaires

Across The Universe

Publié le 26 Août 2012 par lecinephiledusamedi dans Comédie Musicale

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/36/26/62/18811195.jpgComédie musicale exclusivement centrée sur les chansons des Beatles et traitant de sujets des années 60 tels que les mouvements hippies, la guerre du Vietnam, l'arrivée de la télévision, Across The Universe ne parvient malheureusement pas à transcender le niveau habituel de ce genre de production. Ainsi, bien en-dessous de The Wall, qui m'a fait découvrir Pink Floyd, de Cry-Baby et surtout du Rocky Horror Picture Show, cette production se qualifie également pour son manque de dynamisme et de punch, la majorité de ses scènes se voulant trop profondes et ses chansons trop monotones pour garder le spectateur en haleine. A l'inverse des autres comédies musicales qui savaient jouer dans l'autodérision et créer un état de déjanté, Across The Universe se perd dans ses lignes trop constantes. Malgré un montage magnifique et une photographie splendide, c'est sans doute son artiste unique, Les Beatles, qui joue négativement sur mon appréciation (trouvant ce groupe trop surestimé et loin d'y trouver mon bonheur).

Verdict : 10/20

commentaires

*~*~* 2000e : Autant en Emporte le Vent *~*~*

Publié le 25 Août 2012 par lecinephiledusamedi dans Drame

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/00/01/99/000199_af.jpgPour mon 2000ème film, je recherchais quelque chose de grand, de très grand. J'ai choisi Autant en Emporte le Vent, film le plus lucratif de tous les temps, sans compter cette stupide inflation qui descerne la première place à Avatar. Film aux 8 Oscars (meilleur film, réalisateur, scénario adapté, actrice, seconde actrice, photographie, montage, direction artistique), premier film à descerner un Oscar à un(e) act(eur)rice noir(e), comportant la réplique élue la plus culte de tous les temps, classé 123ème de tous les temps sur Allociné, c'est un film qui bat tous les records. D'ailleurs, je n'ai pas été déçu....

D'une durée de 3h45, le film de Victor Fleming reste à ce jour la plus grande histoire d'amour jamais faite. Mais, au-delà de son côté romancier, c'est avant tout un film qui parle de la transformation lente et délicate d'une femme, que la guerre aura su changer et rendre plus matûre, parvenant toujours à ses fins. A travers un jeu d'acteur dont il n'y a absolument pas à douter (tant Vivien Leigh que Clark Gable, en passant par Hattie McDaniel), ainsi qu'une musique des plus magnifiques, Autant en Emporte le Vent mérite toutes les éloges qu'on en fait. Malgré de petites scènes plus proches d'un soap que de la réalité, cette production parvient à scotcher le regard du début à la fin, à travers les faits historiques qu'il relate et la relation proche qu'il instaure entre les différents protagonistes et les spectateurs. En effet, au-delà des événements tantôt macabres tantôt joyeux, c'est par ses personnages que le film se distingue tant. Découpant le métrage en deux parties, coupées par un entracte à la manière d'une pièce de théâtre, Fleming signe là l'un des plus beaux films qu'il m'a été donné de voir...

Verdict : 18/20

commentaires

Total Recall Mémoires Programmées

Publié le 23 Août 2012 par lecinephiledusamedi dans Science-Fiction

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/89/83/45/20176123.jpg

Total Recall Mémoires Programmées

De Len Wiseman

Avec Colin Farrell, Kate Beckinsale, Jessica Biel, Bryan Cranston, Bill Nighy

2012, 2h01, Tous Publics

 

       

         Fright Night, La Colère des Titans, Robocop, La Guerre des Mondes, combien d’autres exemples faudra-il pour comprendre que de nos jours, la palme reviendra à celui qui aura proposé le remake le moins ambitieux ? En reprenant l’idée forte ambitieuse de Paul Verhoeven qui date d’il y a plus de vingt ans, déjà adaptée d’une nouvelle, Len Wiseman choisit une nouvelle fois de tourner le dos au chemin de l’originalité. Ainsi, pour lui soutirer l’épine du pied, il s’arme d’une équipe de talent qui n’a plus rien à prouver (entre Colin Farrell qui replonge dans le blockbuster pur, les reines de beauté que sont Kate Beckinsale et Jessica Biel ou Bryan Cranston, qui cartonne actuellement dans Breaking Bad). Egalement épaulé d’un designer qui transfigure les plus beaux rêves à l’image, un peu comme Jordan Cronenweth (Blade Runner), le réalisateur des deux premiers Underworld et de Die Hard 4 fait ce qu’il sait faire de mieux, à savoir filmer et disséquer les scènes d’action comme personne, pour en mettre plein la vue et ainsi ébahir un public pré-pubère. Certains trouveront étonnant de ne pas prendre part au spectacle en 3D. Avec l’obscurité des images, on est juste satisfait qu’il n’ait pas pris cette voie. Passé l’introduction relativement correcte mais toutefois trop rapide, le spectateur se retrouve bien vite mêlé à cette histoire qui tourne à cent à l’heure. Certes, Total Recall 2012 revisite un métrage parfois critiqué pour sa lenteur et son côté ennuyeux par moment, mais le prend trop à cœur, puisque les trois quarts de ses plans diffusent courses-poursuites et tirs de toute part. Un peu ahurissant, voire perturbant. Ressemblant beaucoup à L’Attaque des Clones et à I,Robot, le film aux nombreux clichés se permet, entre quelques cascades, de jouer la trame moralisatrice, empruntée à un certain Fils de L’Homme. C’est ainsi que l’on découvre Bill Nighy dans l’un des rôles les plus sous-estimés du septième art. C’est toujours intriguant de confiner les dialogues d’un grand rebelle sur une seule page. Le film en lui-même n’est pas mauvais, mais contient tant de points négatifs qu’il parvient non sans mal à rebuter les cinéphiles les plus aguerris. De toute façon, comme l’indique le titre, nous étions programmés à l’oublier…

 

Verdict : 8/20

 

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/89/60/22/20195403.jpg

commentaires
1 2 3 > >>