Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Cinéphile Du Samedi

AO, le dernier Néanderthal

Publié le 28 Septembre 2011 par lecinephiledusamedi dans Aventure

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/69/35/70/19445640.jpg

     Voilà maintenant près de 2 ans que je désirais voir ce film, le suivant depuis le stade de projet. Malgré les notes pas si glorieuses que cela, je dois avouer que je suis resté curieux jusqu'au bout, et que cela a payé finalement. Pour commencer, il faut saluer Jacques Malaterre, le réalisateur, pour son idée. De plus en plus de films se ressemblent de nos jours, je reste donc derrière Malaterre pour défendre son projet, et continuera à défendre ce genre de film, qui se font rare, qui savent se distinguer des autres et qui peuvent se vanter d'être unique pratiquement à ce jour. AO est en quelques sorte le 10 000 français, puisque c'est un film français, à la manière de l'odyssée de l'espèce, qui parle des premiers hommes, même si pour ce métrage, nous en sommes déjà aux Néanderthaliens, qui savent déjà communiquer, faire du feu et réfléchir. Deux acteurs inconnus pour une belle aventure. La plus belle scène est probablement celle durant laquelle la femme n'a plus de lait en son sein pour son nourrisson et que l'homme, d'une autre espèce, réussit à amadouer un cheval pour que le bébé puisse y téter son lait. Ca donne presque les larmes aux yeux. Il faut également savoir qu'une voix-off accompagne par moment le film, elle peut paraître désagréable au départ mais cela diminue et s'oublie ensuite. Le film peut ne pas plaire à tout le monde mais j'encourage toute personne à sérieusement y jeter un oeil, ne serait-ce que pour l'originalité du scénario.

Verdict : 14/20

commentaires

L'homme au masque de fer

Publié le 26 Septembre 2011 par lecinephiledusamedi dans Aventure

     L'homme au masque de fer. Rassurez-vous, j'ai déjà eu l'occasion de le voir plus jeune, mais en ayant si peu de souvenirs, j'ai donc décidé de me le refaire. Avec un casting composé de Leonardo DiCaprio, Gérard Depardieu, John Malkovich, Jeremy Irons (Mission) et Hugh Laurie, on peut déjà mesurer l'intensité du projet, un projet qui s'annonce bon et traitant d'un sujet fort intéressant, la remise en cause du pouvoir royal à l'époque monarchique. Les Mousquetaires Athos, Portos, Aramis et D'Artagnan trouvent aussi leur place dans le film, une place d'honneur puisqu'ils sont au coeur du récit. Les décors restent superbes, les costumes également. Mais au-delà de ces thèmes bon enfants se cache quelque chose de plus sombre, de plus sérieux : le frère du Roi a été évincé de Versailles, caché et emprisonné des années durant sous un masque de fer, ne pouvant même plus admirer son visage. Un bien triste sort dont les Mousquetaires vont tenter de renverser la balance et rétablir la justice. De nombreuses scènes restent inoubliables, et même si le film a été en partie boudé par les critiques, il n'en reste pas moins que L'homme au masque de fer est un grand film.

 

Verdict : 13/20

commentaires

Brothers

Publié le 25 Septembre 2011 par lecinephiledusamedi dans Drame

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/73/39/48/19210179.jpg

     Brothers, avec Tobey Maguire, Jake Gyllenhaal et Natalie Portman, traite des conséquences de la guerre sur la psychologie des soldats rentrés chez eux, ainsi que de la difficulté de concilier vie familiale et événements du passé. Tobey Maguire a bien mûri depuis Spiderman, son jeu d'acteur est efficace, preuve en est avec la séquence finale, où il expose tout son charisme, une scène grandiose qui est supposée depuis le début du film. Jim Sheridan, encore une fois, réalise un excellent film, lui qui avait déjà dirigé les projets d'Au nom du père et In America, deux autres grands films appréciés du public. Le trio Maguire/Gyllenhaal/Portman est plutôt bon et la musique qui rythme le métrage est assez belle, normal puisqu'elle est signée Thomas Newman (déjà à l'oeuvre pour Les Evadés, La Ligne Verte, Nemo ou Jarhead). Le véritable point fort du film réside dans sa capacité à exploiter l'attention du spectateur ; les scènes ne se révèlent pas forcément exceptionnelles mais l'on reste toutefois captivé par ce que l'on voit. Un grand réalisateur, c'est aussi cela...

Verdict : 16/20

commentaires

Le Bossu de Notre Dame 2

Publié le 25 Septembre 2011 par lecinephiledusamedi dans Dessins-Animés

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/72/97/24/19184940.jpg

     Et un petit dessin-animé pour bien débuter l'après-midi. On y retrouve tous les personnages clés du premier opus, pour notre plus grand plaisir, ravivant tant de souvenirs en nous. Avec Demi Moore, Jennifer Love Hewitt et Haley Joel Osment (Le Sixième Sens), ce nouveau Disney reste inférieur au premier. Cela serait-ce du à mon âge ou à la dure réalité ?

Verdict : 8/20

commentaires

Indiana Jones et le Temple Maudit

Publié le 25 Septembre 2011 par lecinephiledusamedi dans Fantastique

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/65/88/36/18931015.jpg

     Et voilà, je viens enfin de voir le second opus de la saga Indiana Jones ! Après un premier épisode assez correct, le second est plutôt laborieux et frise le ridicule. Ce film possède tous les superlatifs, dans le sens négatif du terme : plus indestructible, plus héroique, plus déguelasse, plus chiant. Kate Capshaw, qui accompagne Harrison Ford, est insupportable du début à la fin, la totalité de ses dialogues nous rendent dingue, à l'inverse de Karen Allen qui avait réussi à nous charmer dans le premier du nom. Malgré quelques bons moments, où l'on esquisse rire et plaisir, la grande majorité nous cause un ennui mortel et de l'exaspération.

     A savoir que c'est le premier film qui, aux Etats-Unis, fut classé PG-13 (interdit aux moins de 13 ans), film d'ailleurs qui remporta l'Oscar des meilleurs effets visuels en 1985 et a été nominé à l'Oscar de la meilleure musique. De petites distinctions pour un film aussi culte, qui obtient la note de 3.8/5 des spectateurs sur Allociné. Des sources proches dans mon entourage m'avaient également indiqué que le 2 était inférieurs aux autres, je leur donne raison.

Verdict : 6/20

commentaires

Le Petit Nicolas

Publié le 25 Septembre 2011 par lecinephiledusamedi dans Comédie

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/68/44/39/19157064.jpg

     Premier film de la soirée avant l'excellent Duel de Spielberg, Le Petit Nicolas fut un assez bon moment passé en compagnie de Valérie Lemercier, Kad Merad et du jeune Maxime Godart. Non seulement, on est ravi de participer aux 400 coups de ces jeunes élèves si "innocents" mais on se retrouve également complice de leurs méfaits. L'humour est simpliste mais assez efficace, un humour très français d'ailleurs, bien loin des films à la sauce Scary Movie ! Les écoliers sont tous attachants et la présence de Michel Galabru permet de se remémorer les bons moments passés en sa compagnie devant les Charlots. La scène durant laquelle Gérard Jugnot, dans le rôle de Clément Mathieu (nom semblable à celui des Choristes), tente de faire chanter aux élèves la célèbre "Vois sur ton chemin" est assez pouffante.

     Malgré de nombreux gros films qu'il me reste encore à visionner (dont les James Bond et les 3 derniers Indiana Jones), j'ai réussi à trouver le temps pour cette petite production française bien sympatoche. Je n'en ressort finalement pas déçu. Remarque : il arrive que ce soient les films les moins attendus qui au final sont parmi les meilleurs.

Verdict : 13/20

commentaires

Duel

Publié le 24 Septembre 2011 par lecinephiledusamedi dans Drame

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/68/45/56/19028239.jpg

     Duel est le tout premier téléfilm que réalise Steven Spielberg en 1971, et on y voit déjà tout le futur talent de ce réalisateur hors pair. L'histoire est simple, très simple : un homme se fait poursuivre par un camion qui joue au jeu du chat et de la souris et le double, le bouscule et tente de le tuer. Il s'agit d'un film sans coupures, 1h25 non-stop de crainte, d'angoisse et de stress de haut niveau. Rarement je n'ai ressenti autant d'angoisse dans un film, d'autant plus qu'ici l'angoisse est causée par de si simples choses. Le conducteur du camion, d'ailleurs, n'apparaît jamais clairement à l'écran, on ne voit que ses mains et ses pieds. Un fou furieux dont l'identité nous est cachée, voilà qui rajoute de l'ambiguïté au projet, mais également une touche de mystère et ça rend les choses encore plus trippantes. Son camion, qui pour moi est un personnage à part entière, est très certainement l'objet le plus flippant du métrage : couleurs sombres, aspect glauque et très malsain, klaxon très brusque, rapidité et force déconcertante et surtout rugissement rauque et inoubliable. Un camion qui déclenche chez le spectateur de la peur à sa seule apparition. L'acteur principal, quant à lui, est très bon.

     Le plus impressionant vient du fait que Spielberg a réalisé ce métrage alors qu'il n'avais que 25 ans. Une précocité qui va porter ses fruits, et aboutir par la suite au soldat Ryan, La Liste de Schindler, Jurassic Park, E.T, les dents de la mer ou encore Indiana Jones ! Tout le monde a déjà vu ces films. Je vous propose de regarder sans plus attendre Duel, le premier d'une longue lignée, qui est déjà, tout comme les autres, une totale réussite. On y voit déjà sa main de maître, la mise en place du suspense est admirable, chaque plan est une réussite.

Verdict : 16/20

Bonus : le fameux camion de la mort

commentaires

Fright Night

Publié le 24 Septembre 2011 par lecinephiledusamedi dans Horreur

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/83/85/75/19788043.jpg

Fright Night

De Craig Gillespie

Avec Anton Yelchin, Colin Farrell, David Tennant, Imogen Poots et Toni Collette

2011, 2h00, -12 ans

 

            Fright Night. Remake du film éponyme sorti en 1985, Vampire, vous avez dit vampire (qui sera suivi d’un second opus), le Fright Night version 2011 s’avère bien plus moderne, de par la beauté visuelle des images, le certain sens du réalisme et les dialogues davantage ancrés sur la technologie actuelle. Débutant par un générique de toute beauté, sous une musique rock’n’roll rythmant quelques meurtres bien sanglants, le film se lance convenablement, et plante le décor de manière admirable. Après une exposition des personnages relativement rapide, et malgré quelques lenteurs dans le récit, Craig Gillespie parvient néanmoins à se fixer l’objectif de maintenir le spectateur en haleine, objectif réussi. A travers les mimiques vampiriques du splendide Colin Farrell, qui au passage, il faut le notifier, sont à inscrire au palmarès des plus convaincantes des dernières années, le jeu du chat et de la souris se met en place avec une amplification chronologique. D’une durée de deux heures, ce qui peut paraître assez long pour un film d’épouvante, le récit prend une tout autre tournure dès l’heure atteinte, quand notre cher Jerry le vampire, décide de passer à l’attaque et de dévoiler son côté macabre. Une différenciation d’avec le premier film qui jouait plus sur « est-il vraiment un vampire ou non ? » que certains apprécieront, puisque plus d’action est au programme dans la seconde partie. En dépit d’une vingtaine de minutes qui semblent bien longues, de multiples effusions de sang parcourent le film, ce qui accentue le côté moderne du film, l’ancien ne comportant que peu d’hémoglobine et davantage tourné sur la psychologie des personnages. Avec une 3D aux qualités discutables (un relief omniprésent mais un sang rouge feu projeté sur le spectateur révélant par la même occasion des effets spéciaux de piètre qualité), et la spécification des personnages trop clichée (allant du geek de service à la petite amie canon, en passant par la mère trop protectrice et l’homme cupide qui retourne sa veste pour avoir bonne conscience), Gillespie n’épargne en rien la ressemblance d’avec les autres métrages des dernières années. Toutefois, se permettant ouvertement une moquerie à la saga Twilight, et malgré une fin bâclée, Fright Night figure tout de même parmi les bons pop-corn movies de cette fin d’été, et rejoins la liste des remakes inférieurs au précédent, tel que Halloween, Dark Water ou plus récemment Conan. Une habitude, somme toute.

 

12/20

Matthieu H., the Colin Farrell’s fanatix !

gillespie-fright-night-2011-4

commentaires

Endiablé

Publié le 24 Septembre 2011 par lecinephiledusamedi dans Comédie

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/00/00/00/21/465_af.jpg

     Endiablé fut l'une des deux oeuvres que j'ai pu regarder hier soir, que j'avais d'ailleurs déjà vue étant petit mais ayant trop peu de souvenirs, j'ai décidé de réitérer l'exploit. Mettant en vedette Brendan Fraser (La Momie), Liz Hurley (l'une des femmes les plus canons de la planète), Paul Adelstein (Prison Break), Endiablé est une pure comédie, se basant sur un scénario vraiment original que l'on a pas encore vu depuis. Fraser joue ici un pauvre type que personne n'aime, qui va signer un pacte avec le diable : il donne son âme contre 7 voeux, voeux qui vont se révéler tous plus déjantés les uns que les autres. Se retrouvant parrain du cartel mexicain, basketteur profesionnel ou encore roux le plus sensible au monde, le film va donner lieu à de très bonnes situations bien comiques. Malheureusement, cela ne dépasse jamais le grand art et reste souvent assez ennuyeux. Au final, on obtient donc un bon petit film de soirée, qui peut se regarder pour l'originalité du sujet ou l'impressionant côté sexy de Liz Hurley dans le film, qui a d'ailleurs été nominée au prix de l'actrice la mieux parée lors des MTV Movie Awards 2001.

Verdict : 11/20

commentaires

Le drôle de Noël de Scrooge

Publié le 22 Septembre 2011 par lecinephiledusamedi dans Dessins-Animés

     http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/68/53/04/19107556.jpgAprès une période intensive de films, pourquoi ne pas poursuivre avec un bon petit film en images de synthèse, à la sauce Disney, images de synthèse du même style que la Légende de Béowulf ou Le Pôle Express. Le drôle de Noël de Scrooge, d'ailleurs, comme les deux métrages évoqués précédemment, est réalisé par Robert Zemeckis, à qui l'on doit Retour vers le futur, Seul au monde ou encore Qui veut la peau de Roger Rabbit, un poids lourd donc de l'industrie cinématographique. Cette fois, il rassemble Jim Carrey, Colin Firth, Gary Oldman, Bob Hoskins, Cary Elwes (Glory) et Robin Wright Penn pour cette fable de fin d'année, destinée aux enfants et mettant en avant la nécessité de toujours être à l'écoute des autres, les aider, être bon et généreux envers autrui. Cet altruisme est ici représenté sous forme de morale puisqu'est ici conté la vie de Ebenezer Scrooge, être méchant et égoïste qui ne prête attention qu'à lui-même. Trois esprits viennent alors le hanter et lui faire entendre raison, sous une belle musique signée Alan Silvestri (déjà à l'oeuvre pour Forrest Gump).

     Cette leçon de morale peut apparaître assez simpliste et certains qualifieront le changement d'attitude du vieillard comme trop rapide, trop soudain, une facilité scénaristique que beaucoup de dessins animés de nos jours choisissent mais néanmoins, comment faire plus simple ? Malgré une fin efficace qui enchante le spectateur, quelques moments d'ennuis peuvent se faire ressentir durant le film, dont un passage assez long qui est plus inutile qu'autre chose. Les images, elles, sont superbes, les moindres détails ont été pensés et dessinés.

     En somme, il s'agit d'un assez bon dessin-animé mais qui a soufert de mon âge. Avec quelques années en moins, je pense qu'il m'aurait davantage saisi.

Verdict : 10/20

commentaires
1 2 3 4 > >>